Informations

Des nouvelles de la NBA : La diversité sur le terrain et dans les gradins aux finales de basket-ball
Actualités

Des nouvelles de la NBA : La diversité sur le terrain et dans les gradins aux finales de basket-ball

La popularité du basket-ball et de la NBA prend de l’ampleur sur tous les continents donc, il n’est pas étonnant que la mondialisation de ce sport ait généré un public aussi diversifié qu’étendu. La NBA est également internationale au sein même de ses équipes. La ligue recrute de l’Argentine à la Nouvelle-Zélande, comme en témoignent, par exemple, le Miami Heat et les Spurs de San Antonio, dont les joueurs proviennent de sept pays différents.

Cette expansion multiculturelle graduelle de la NBA qui a débuté au moment de la formation de la première Dream Team aux Olympiques de 1992 en Espagne, a également contribué à ce que l’auditoire du sport aux États-Unis s’élargisse, en particulier lors des finales.

Un changement s’est opéré chez les téléspectateurs des finales de la NBA au cours de la dernière décennie. En 2003, l’ensemble des téléspectateurs des finales entre les Spurs de San Antonio et les Nets du New Jersey était formé de 63 % de blancs, de 13 % d’hispanophones et de 27 % d’afro-américains. En 2012, la série de cinq matchs entre le Miami Heat et le Thunder d’Oklahoma a été suivie par les proportions de téléspectateurs suivantes : 51 % de téléspectateurs blancs, 13 % d’hispanophones et 36 % d’afro-américains. De plus, l’auditoire afro-américain a augmenté d’environ 123 % au cours de cette même décennie.

La tendance croissante à la diversité poursuit son cours, et 16 % des téléspectateurs des finales de 2013 étaient hispanophones, une augmentation de 31 % par rapport à l’année dernière. La proportion des téléspectateurs blancs a baissé à 52 %, et celle des téléspectateurs afro-américains a également    baissé à 34 %. Les téléspectateurs asiatiques sont passés de 11 % en 2012 à 8 % en 2013.