INSIGHTS

Non-alimentaire en hyper, une remise en question nécessaire
Actualités

Non-alimentaire en hyper, une remise en question nécessaire

A l’origine, nos hypers ont ajouté le non- alimentaire à leur offre pour doper animation commerciale et attractivité (cf. le 1er micro-onde à moins de 1 000 francs…), tout en accompagnant la société de consommation combinant biens durables et consommables : congélateurs & surgelés, cafetières et dosettes…

Pourtant, manquant de la flexibilité nécessaire, ils ont été concurrencés par les grandes surfaces spécialisées après avoir mis en péril les petits commerces sur la droguerie et le bazar. Le web n’a fait qu’aggraver le problème en fragilisant le non-food… mais aussi le trafic en magasin. Et si le non-alimentaire représente toujours 43% de la surface d’un hyper, le chiffre d’affaires a baissé de 18% en 5 ans…

Certes, l’offre actuelle nécessite davantage de pertinence et de simplicité. Mais distinguons le semi-durable ou bazar, moins concurrencé, des secteurs plus fragilisés : chaussures, supports culturels dématérialisés… Les petits hypers ont intérêt à conserver le moins durable, plus utilitaire et moins porteur de statut personnel (serpillères…) quand d’autres doivent faire des choix en s’organisant selon leurs cibles shoppers.

Pour les grands hypers, la problématique est plus aigüe. Louer ou vendre ces m² est tentant mais s’apparenterait davantage à un repli défensif sur l’alimentaire et une stratégie de fin de cycle… Plutôt que renoncer à la croissance, inspirons-nous de certains distributeurs étrangers, qui soit sont imbattables sur les prix magasin (arrivages chez CostCo, Lidl ) soit optimisent l’intégration amont, comme certains spécialistes (Zara, Décathlon), qui appliquent de surcroît les techniques du hard-discount.

A l’image de Target et Ikea, quid d’une ligne MDD arts de la table… dessinée par de jeunes designers ? Pensons aussi à optimiser cross-canal et CRM, via emails et SMS annonçant les arrivages du week-end et générant du trafic en magasin… Une chose est claire : ceux qui ne bougent pas ne s’en sortiront pas !