INSIGHTS

6ème trimestre consécutif de hausse pour les volumes
Actualités

6ème trimestre consécutif de hausse pour les volumes

Les volumes de PGC – produits de grande consommation, tels que les boissons, l’alimentation ou l’hygiène beauté – achetés en Europe sont en progression pour le 6ème trimestre consécutif, selon les dernières données  de Nielsen, société internationale d’informations et d’insights.

Lors du 3ème trimestre 2015, les ventes de PGC en Europe ont progressé de 1.3% en volume. Une hausse accompagnée d’une hausse des prix moyens payés de 1.7%. , entraînant au total une progression de 3.0% des tickets de caisse.

Au 3ème trimestre, la Turquie détient à nouveau, et de loin, la plus forte progression en valeur (+12.4%) parmi les 21 pays Européens mesurés, suivie par l’Autriche (+5.9%) et la Hongrie  (+5.8%).

Seuls trois pays sont impactés par un recul en valeur ce trimestre – la Suisse (-1.5%), la Finlande (-0.9%) et le Royaume-Uni (-0.3%).

Parmi les 5 marchés principaux d’Europe de l’Ouest, l’Espagne (+3.0%) bénéficie de la plus forte progression, suivie par l’Allemagne (+2.3%).

Effet prix

Avec +9.5%, la Turquie est le seul des 21 pays avec un effet prix supérieur à +3% ; seuls 3 autres pays (Suède, Norvège et Autriche) ont vu les prix augmenter plus vite que la moyenne européenne (+1.7%). Seuls cinq pays sont impactés par une déflation

Evolution des volumes

Pour la première fois depuis plus d’un an, la Turquie n’est pas en tête des progressions en volume – la Pologne mène le bal (5.0%), suivie de la Hongrie (4.3%) et de l’Autriche (3.9%). Le Royaume-Uni et la Finlande (tous deux à -0.5%) sont les seuls à subir un recul des volumes vendus. La France reste à peine dans le positif avec +0.1% ce trimestre.

“La dernière année a été marquée par une stabilisation des prix et une progression des volumes, ce qui annonce clairement des jours meilleurs – dans la plupart des pays,” analyse Jean-Jacques Vandenheede, Directeur des Insights Distribution pour Nielsen en Europe. “La seule grande exception sur l’échiquier européen, néanmoins, est le Royaume-Uni, où la guerre des prix intense et prolongée des supermarchés – pour lutter contre les discounters  –  pénalise le chiffre d’affaires. Une tendance qui ne montre pas de signes d’essoufflement et qui devrait perdurer en 2016.”