INSIGHTS

PGC en Europe : l’inflation s’érode pour le 5e trimestre consécutif – à son plus bas niveau depuis 2010
Actualités

PGC en Europe : l’inflation s’érode pour le 5e trimestre consécutif – à son plus bas niveau depuis 2010

L’inflation des Produits de Grande Consommation en Europe s’est encore atténuée, pour le 5e trimestre consécutif, atteignant désormais son niveau le plus bas depuis 4 ans selon les derniers chiffres publiés par Nielsen aujourd’hui. 

Lors du 4e trimestre 2014, le chiffre d’affaires cumulé des PGC en Europe a progressé de +3.1% sur 1 an. Cette hausse s’explique d’une part par une croissance significative des volumes (+1.5%) et une hausse de +1.6% des prix. La dernière fois où les prix avaient progressé de moins d’1.6%, était fin 2010 (+1.5% au 4ème trimestre 2010). 

« La croissance de la grande distribution en Europe est freinée par les 5 grandes économies du continent, qui ne sont pas très bien orientées, soit en recul en termes de volumes, soit en-deçà de la moyenne européenne » commente Jean-Jacques Vandenheede, Directeur Europe des Insights Distribution chez Nielsen. « Cette situation est aggravée par la situation actuelle du moral des consommateurs. Ces derniers ne sont pas en mesure de dépenser davantage pour leurs achats de tous les jours. A noter aussi, il n’y a pas de type de pays ou catégories bien ou mal orientés – l’hétérogénéité à travers l’Europe est plutôt de mise. »

Au 4e trimestre, la Turquie observe à nouveau la plus forte croissance de chiffre d’affaires, et de très loin (+18.6%) parmi les 21 pays mesurés, suivie par la Hongrie (+4.9%) et la Norvège (+3.0%).

Parmi les 5 économies principales, l’Allemagne (+1.3%) détient la plus forte croissance.

La Grèce (-5.2%) a subi le plus fort recul en valeur, suivie par le Portugal (-1.8%) et la Finlande (-1.4%).­

E.g. les +3.1% de progression valeur en Europe se décomposent en une hausse de +1.6% des prix moyens et en une croissance des volumes de +1.5%.

Effet Prix

La Turquie (+10.1%) est le seul pays parmi les 21 mesurés à observer une hausse des prix supérieure à +3%. Seuls 4 autres pays (République Tchèque, Autriche, Pays-Bas et Hongrie) ont vu les prix progresser davantage que la moyenne européenne.

Six pays ont subi des baisses de prix. En France, l’effet prix a été négligeable.

Volumes

La Turquie (+8.5%) et la Norvège (+3.2%) révèlent les plus fortes progressions des volumes, à l’inverse de la Grèce (-4.0%) et du Portugal (-1.4%).

La France reste plutôt bien orientée avec des volumes en hausse de +0.6% sur le trimestre.

Loïc Danel, Insight Manager chez Nielsen France, explique : « En France, les volumes tirent la croissance, mais nous avons aussi un effet de valorisation : les Français consomment des produits plus premium, comme des innovations, des marques de fabricants, du bio, du local. Ce phénomène permet de compenser l’effet de dégradation de valeur induit par des prix qui baissent assez fortement ».

M. Vandenheede conclut : « Ce dernier trimestre de 2014 n’a pas été si mauvais pour les distributeurs, et les prix durablement bas devraient signifier une sortie du tunnel en ce début 2015… a minima pour les volumes. Mais il est encore trop tôt pour évoquer une reprise. La France et l’Allemagne sont les moteurs de la croissance Européenne, et leur performance, ainsi que celle du Royaume-Uni, détermineront si la croissance pourra être significative et durable en Europe ».