INSIGHTS

Vision multi-circuits : 2015, un bon cru pour les boissons en grande distribution, drive, proximité et cafés-hôtels-restaurants !
Actualités

Vision multi-circuits : 2015, un bon cru pour les boissons en grande distribution, drive, proximité et cafés-hôtels-restaurants !

Les volumes de boissons progressent de 2.9% en 2015, avec un dynamisme observé tant en circuit hors-domicile (incluant les bars, restaurants…) qu’en grande distribution. Bars, drives et magasins de proximité tirent la croissance.

Nielsen révèle pour la première fois les performances multi-circuits des boissons (tous circuits confondus), grâce à son panel de détaillants CHR (CGA-Nielsen) pour les volumes de boissons écoulées en bars, hôtels, restaurants, pubs, discothèques…

Jusqu’à un quart voire un tiers des volumes en CHR

En combinant ces résultats du CHR (cafés-hôtels-restaurants) avec son suivi de la grande distribution (hypermarchés, supermarchés), du e-commerce (drive), et des magasins de proximité, Nielsen révèle le poids des différents univers de distribution et dévoile les tendances 2015 du marché des boissons.

Ainsi l’ensemble du circuit CHR représente 6,5% des volumes de boissons écoulés lors de l’année 2015, avec de fortes disparités selon les catégories de boissons. Si le CHR génère 2,9% des ventes d’eaux plates et gazeuses (et donc 97, 1% pour les magasins et drives), la proportion s’élève jusqu’à 24,5% sur les bières : 1 litre sur 4 est ainsi écoulé par les débits de boissons du CHR.

La morosité de début 2015 oubliée 

2015 s’est terminée avec une progression significative des volumes de boissons : +2.9% d’augmentation vs. 2014. L’été et la fin d’année ont permis de compenser le début d’année 2015, qui révélait pour la plupart des boissons des baisses de volumes notamment en CHR : les consommateurs évoquaient alors presque tous (91%) des raisons budgétaires pour la diminution de leurs sorties. Trois quarts d’entre eux disent avoir baissé la fréquentation des bars, restaurants ou cafés au profit de soirées entre amis, chez soi ou chez les autres…  autant pour des raisons budgétaires que pour retrouver une plus grande convivialité (seuls 13% évoquaient l’impact des attentats sur leurs sorties).

Le dynamisme des boissons en 2015 s’appuie tant sur le CHR que sur les magasins et drives, avec des changements de structure des circuits et des mutations des comportements des consommateurs.

Ainsi les volumes de boissons se trouvent-ils portés par le drive et les magasins de proximité, où les consommateurs prennent de nouvelles habitudes d’achat au détriment des supermarchés. De même, les établissements de nuit ont été délaissés par leur clientèle au profit de bars avec terrasse, fréquentés dès le début de soirée pour profiter des conditions météorologiques favorables. 

Richard Caillot, Directeur Nielsen-CGA, ajoute : « Soulignons aussi que les bars et des restaurants deviennent « multi-identités » pour s’adapter aux différents moments de consommation de la journée et garder ainsi leur clientèle plus longtemps… ou en capter une nouvelle. Une brasserie à la clientèle familiale durant la journée peut se transformer ainsi en bar nocturne branché la nuit tombée ; les profils des établissement deviennent ainsi plus complexes, au-delà des frontières traditionnelles entre restaurants, brasseries et bars de nuit ».

Bières, eaux et rhums en bonne forme !

L’exercice 2015 se révèle contrasté selon les catégories considérées. Les eaux minérales s’appuient sur une croissance solide tant en CHR qu’en magasins et drives, pour afficher une progression de +4.6% au total. Les bières réalisent également une très bonne année, avec une progression multi-circuits, progressant en CHR via les bières de spécialités et les bières sans alcool. Les soft-drinks sont quasi-stables.

Les spiritueux affichent un léger repli de -0.5% : le dynamisme des ventes en CHR ne permet pas de compenser totalement le recul observé en grande distribution. Les rhums ont réalisé une excellente année (+8% tous circuits confondus, avec +13% en CHR et +7% en magasins+drives). Leur progression s’appuie non seulement sur la mode persistante du mojito (cocktail à base de rhum) mais aussi sur le développement d’une consommation qualitative et experte des rhums ambrés, à l’image des malts sur les whiskies.

De leur côté, les anisés reculent de 3.6% (en baisse tant en CHR qu’en magasins+ drives). Notons aussi les tendances des cognacs : en difficultés en grande distribution (-6%), ils rebondissent en hors-domicile (+2%).

Notes : Les indicateurs de tendance hors-domicile sont extraits du panel CHR.
• Bars-restaurants/brasseries : établissements avec ouverture en continu
• Restaurants traditionnels : restauration à table avec horaires d’ouverture midi / soir. Etablissements gastronomiques ou à thème.
• CHR univers jour : bars, pubs, cafés, hôtels, casinos…
• CHR univers nuit : discothèques, bars de nuit…