INSIGHTS

Prix des produits de tous les jours en Europe : plus forte hausse depuis 4 ans
Actualités

Prix des produits de tous les jours en Europe : plus forte hausse depuis 4 ans

Les prix payés par les ménages européens pour leurs courses quotidiennes (alimentaire, produits d’hygiène et d’entretien) ont augmenté de 2,5% au troisième trimestre – soit la plus forte hausse depuis quatre ans.

« L’augmentation des prix déboursés pour les achats de grande consommation est la combinaison de  deux facteurs : l’inflation en tant que telle et la propension des acheteurs à choisir des produits plus chers »,  analyse  Olivier Deschamps, Senior Vice President Retailer Services Europe. « Ce dernier phénomène est assez généralisé, aidé par l’amélioration du marché de l’emploi et des niveaux de salaire ; les acheteurs se sentent plus à l’aise pour monter en gamme, en achetant par exemple davantage de produits frais, de marques de distributeurs ou marques fabricants premium. » L’amélioration du moral des consommateurs a non seulement entraîné des achats de produits plus chers mais aussi des achats d’un plus grand nombre d’items (les volumes ont augmenté de 0,3%). Au final, les achats de produits grande consommation dans les 21 pays européens mesurées par Nielsen, ont progressé de 2,8% d’une année sur l’autre.  

En comparaison, en France, les prix payés ont augmenté de 1,3 % pendant que les volumes ont baissé de 0,3 %, soit une progression du chiffre d’affaires des produits de grande consommation (PGC) de +1,0%.

Comparaison entre différents pays

La Turquie a enregistré la plus forte croissance en valeur ce trimestre (+ 14,9%), suivie de la Hongrie (+ 5,3%) et de la République Tchèque (+ 5,2%). En revanche, la Suisse (- 0,6%) – le seul pays à constater une baisse – la Belgique (+ 0,4%) et le Danemark (+ 0,6%) ont enregistré les plus faibles croissances. La France est classée à la 18ème position parmi les 21 pays.

La progression en Espagne (+ 4,2%) est la plus élevée parmi les cinq grands marchés d’Europe de l’Ouest, suivie par l’Italie (+ 3,1%). Au sein de ce groupe, la France a enregistré la plus faible croissance (+ 1,0%) et la quatrième plus faible parmi les 21 pays.

« La confiance des consommateurs s’est améliorée en 2017 et la croissance économique a suivi – la Banque Centrale Européenne s’attend d’ailleurs à ce que le taux de croissance actuel du PIB de la zone euro mesuré à 2,2% (son niveau le plus élevé depuis 10 ans), se poursuive pour le reste de l’année » ajoute Olivier Deschamps. « Nous constatons la poursuite de la reprise des ventes en Europe du Sud et une croissance plus faible – mais désormais saine – en Europe du Nord. L’amélioration du moral des consommateurs et la croissance économique devraient se répercuter dans les ventes des produits de grande consommation au cours des mois prochains. »