INSIGHTS

Signes de ralentissement pour les PME
Actualités

Signes de ralentissement pour les PME

Après plusieurs semaines de mise en application de la loi Alimentation, Nielsen s’est penché sur les performances des différents acteurs (grands groupes, marques de distributeurs et petits groupes / PME). Ce sont les marques de PME qui semblent affaiblies sur ces premières semaines en hypermarchés et supermarchés, mais le décalage de Pâques pouvant expliquer en partie leurs moindres performances, les mois à venir seront importants pour affiner le constat.

Promotions : rupture de tendance pour les marques de PME

Les trois premières périodes de l’année montrent une évolution très nette des promotions et de l’assortiment selon les types de marques. Ce sont avant tout les marques de distributeurs (MDD) qui bénéficient des arbitrages promotionnels, quand dans le même temps les marques des petits groupes (moins de 250 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel) ne bénéficient plus de ce levier à court terme.

Alors que les PME voyaient leurs ventes promotionnelles augmenter fortement en 2018 et en janvier, elles sont en net retrait sur les deux dernières périodes.

Toujours plus de références PME… mais à un rythme ralenti

Concernant l’offre, celle des PME garde une dynamique positive en 2019 mais se voit ralentir également sur les dernières périodes, désormais à un rythme plus proche des grands groupes et MDD.

Des ventes en repli à court terme

Moins portées par la hausse de leur assortiment en rayon, bien moins soutenues en promotions et confrontées à des baisses de prix sur les MDD standard, les marques de PME voient leurs ventes s’effriter sur les dernières semaines.

Alors que la péréquation se met en place entre les plus grandes grands groupes et les MDD, ce sont les petits groupes qui souffrent en ce début d’année 2019 depuis l’entrée en vigueur de la loi EGA.