INSIGHTS

Canicule et PGC : 2019 dans la lignée de 2003 et 2018 ?
Actualités

Canicule et PGC : 2019 dans la lignée de 2003 et 2018 ?

Alors que la canicule se poursuit en France, les premiers résultats des ventes sont spectaculaires… dès la veille de la vague de chaleur. Pour l’occasion Nielsen revient également sur les précédentes canicules de 2003 et 2018.

2003, 2006, 2018… et désormais 2019 ?

Hot waves in France

Sur les 70 dernières années, ces trois exercices se distinguent par les fortes vagues de chaleur apparues au cours de l’été, tant en intensité qu’en durée.

Ainsi en 2006, la période caniculaire a duré du 10 juillet au 28 juillet, avec le mois de juillet le plus chaud depuis 1950… et le deuxième mois le plus chaud (tous mois confondus) depuis 1950, derrière août 2003.

L’été 2003 : boissons, salades et douches

En 2003 justement, de nombreux records de températures ont été atteints au mois d’août, mais l’événement climatique a été globalement d’ampleur inédite de juin à août, à la suite d’un printemps déjà exceptionnellement chaud et sec.

La saison estivale dans son ensemble a été exceptionnelle en matière de consommation, avec des hausses de ventes spectaculaires pour différentes catégories de produits, notamment au sein des boissons. Les eaux, au premier rang desquelles les eaux aromatisées (+55% en volume !), se sont distinguées, devant les thés glacés et autres panachés.

Main beverages categories growing during 2003 hot wave

Au-delà des boissons, les salades ont été à la fête, tant les salades et taboulés prêts à consommer que les ingrédients comme la mozzarella, la feta, le maïs ou les conserves de poisson. Les chaleurs intenses ont également incité les Français à prendre davantage de douches… et acheter plus de gels douches et déodorants.

Food and health & beauty categories growing during 2003 hot wave

2018 : effet Coupe du Monde et effet météo

L’an passé, la France a connu son 2ème été le plus chaud depuis 1900 – après l’été 2003. S’établissant du 24 juillet au 8 août, cette canicule 2018 s’inscrit parmi les plus longues et les plus sévères observées depuis l’après-guerre, faisant suite à un mois de juillet déjà chaud sur le territoire.

Categories growing during 2018 hot wave

Finalement, les 2 mois allant de mi-juin à mi-août ont été très favorables aux catégories météo-sensibles, certaines comme la bière bénéficiant en outre de la Coupe du Monde de Football. Ainsi les bières ont-elles surfé sur des hausses de +15% sur les deux mois, quand les glaces ont commencé plus timidement l’été avant d’atteindre un rythme très élevé ensuite : +36% de mi-juillet à mi-août !

2019 : ruée sur les eaux et glaces en prévision de la canicule

La canicule n’avait pas encore commencé que certaines catégories ont vu leurs ventes augmenter drastiquement le week-end dernier (22 et 23 juin).

Par anticipation de la vague de chaleur annoncée pour le lundi 24 juin et les jours suivants, les consommateurs ont massivement acheté des bouteilles d’eau et des bacs de glaces : les volumes ont augmenté de plus de 50% le dimanche 23 ! Ce 23 juin est même le 2ème meilleur dimanche des dernières années pour les eaux plates, avec 2,5 millions d’euros en une seule journée. Seul le dimanche 23 décembre a fait mieux ces 3 dernières années !

Ice cream and water volume growth before 2019 hot wave