INSIGHTS

Inflation depuis 1 mois : +0.2%, mais +4% sur le top 100
Actualités

Inflation depuis 1 mois : +0.2%, mais +4% sur le top 100

Le Top 100 représente 5% des ventes de la grande consommation. A court terme, ces références ont vu leurs prix se stabiliser en hypermarchés, mais augmenter en supermarchés. Au total grande consommation l’inflation reste modérée grâce notamment aux baisses de prix observées sur les marques de distributeurs.

Prix du top 100 : les supermarchés désormais au niveau des hypermarchés

L’analyse du top 100 des références du PGC (références les plus vendues, représentant à elles seules 5% des ventes totales de la grande consommation) montrait le 9 février des hausses de +4.2% en hypermarchés et de +3.1% en supermarchés comparativement au 26 janvier. Deux semaines plus tard, la hausse des prix s’est stabilisée en hypermarchés. En revanche les prix ont continué à augmenter en supermarchés sur cette sélection de références. Désormais, les supermarchés sont au même niveau que les hypermarchés : les références les plus vendues (le “Top 100”) ont vu leurs prix augmenter de près de +4% depuis fin janvier.

Au-delà du Top 100, une inflation totale à +0.2% en 4 semaines

Malgré la hausse du top 100 des références de la grande consommation, les marques fabricants ont vu au total leurs prix augmenter légèrement sur la période. Depuis le 26 janvier, en moyenne, la hausse observée est de +0.3%.

Dans le même temps, on constate une tendance baissière du côté des marques de distributeurs (“MDD”) coeur de gamme. Pour Emmanuel Cannes, expert en stratégie pricing chez Nielsen, ”les hausses de prix observées sur les références les plus vendues sont compensées en partie par les baisses sur les MDD. Conformément aux déclarations des enseignes, les prix des MDD coeur de gamme ont baissé, en l’occurrence de 0.18% en 1 mois. Et même de 0.33% au sein des supermarchés.”

Ainsi, en considérant l’ensemble des références présentes en magasin (hypermarchés, supermarchés, supermarchés à dominante marques propres), l’inflation constatée depuis 1 mois s’établit à +0.2%.

L’épicerie désormais la plus inflationniste, prix en baisse sur l’entretien et le frais non laitier

Afin d’identifier les rayons concernés par les hausses de prix, Nielsen a analysé à nouveau les 1000 références les plus vendues en 2018. Si en moyenne sur ce top 1000, la hausse de prix est de +1.7%, ce sont les références d’épicerie qui ont vu leur prix augmenter le plus, avec des hausses de +3.7% pour l’épicerie salée, et +2.9% pour l’épicerie sucrée.

Méthodologie

  • Identification des 15000 références Marques Fabricants les plus vendues en hypermarchés et supermarchés sur un an arrêté à novembre 2018
  • Calcul du prix modal par circuit étudié et par jour : prix le plus fréquemment rencontré dans les magasins du circuit sur le jour concerné
  • Evolution du prix modal entre le 26 janvier et le 25 février 2019
  • Calcul de l’évolution moyenne des prix en HM, SM sur les 100 références marques fabricants les plus vendues en HMSM, les 1000 références les plus vendues en HMSM etc.