INSIGHTS

Snacking : Près de 3 milliards € et le vent en poupe !
Actualités

Snacking : Près de 3 milliards € et le vent en poupe !

Afin de quantifier et mieux connaître les pratiques de grignotage et de repas sur le pouce, Nielsen s’est penché sur l’univers des produits snacking avec son étude “Snack attack !”. Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier sur 5 contient au moins un produit de snacking.

Un marché en forte croissance

Le snacking représente 2.8 milliards d’euros en grandes et petites surfaces, soit 2.6% du chiffre d’affaires total des Produits de Grande Consommation. L’univers snacking connaît une forte croissance en volume (+10%), qui s’appuie notamment sur un fort développement du nombre de références (+4%) en magasin.

Pour Madrigale Darpas, consultante chez Nielsen, “cette forte croissance s’inscrit dans un contexte de changement profond des habitudes alimentaires. De plus en plus les consommateurs adaptent leur alimentation à des contraintes de temps, un phénomène auquel s’ajoutent l’individualisation de la consommation et la recherche d’une alimentation saine.”

En moyenne on compte désormais un acte d’achat snacking toutes les 3 semaines :

  • 95% des foyers français ont acheté au moins une fois une référence snacking au cours de l’année écoulée ;
  • Un acheteur de snacking achète des produits snacking 20 fois dans l’année en moyenne ;
  • 3.9 € dépensés par occasion et par foyer sur l’univers snacking.
  • Les gros acheteurs de snacking sont plutôt aisés, moins de 35 ans ou 50-64 ans. Les foyers d’1 personne sont sur-représentés parmi ce coeur de clientèle snacking.
     

18.3% des paniers d’achat contiennent au moins 1 produit snacking, soit près d’un panier sur cinq.

La proximité, circuit snacking par excellence

Les magasins de proximité génèrent 17.8% des ventes de produits snacking… leur part de marché sur cet univers est deux fois plus importante que sur la moyenne des produits de grande consommation.

44% des ventes de snacking en proximité se font en Ile-de-France ; la région sur-performe sur le snacking, aussi bien en proximité qu’en hypermarchés et supermarchés.

Salades, sushis et jus en tête !

Dans le détail des catégories, les salades (sous leurs différentes formes) et sushis portent l’essentiel de la croissance avec plus de 80 millions d’euros additionnels en 2018 par rapport à 2017.

Liora Bakis, également consultante chez Nielsen, commente ces tendances : “Salades et sushis symbolisent la recherche de healthy snacking, que l’on voit également avec le développement des compotes, boissons au thé et infusions… Le snacking a un potentiel considérable, et les pistes sont nombreuses : au-delà du manger sain, citons pêle-mêle le développement du bio, une offre davantage pensée pour les seniors, plus de choix en drive…”

PÉRIMÈTRE DE L’ÉTUDE

Snacking : sont considérées ici toutes les catégories présentes au rayon snacking en magasin, qui ont vocation à être consommées immédiatement ou pour le déjeuner, vendues à l’unité et en format nomade. Hypermarchés, Supermarchés, SDMP, Drives et Proximité.