INSIGHTS

L’été et les glaces, une histoire à géographie variable
Actualités

L’été et les glaces, une histoire à géographie variable

A l’occasion du début de l’été, Nielsen fait un focus sur les ventes de glaces selon les pays et sur l’importance de la saison estivale. Si l’été représente la moitié des ventes en France, ce n’est que 28% en Norvège, pays sur-consommateur de glaces où la catégorie est achetée plus régulièrement au cours de l’année.

Des ventes très disparates selon les pays et départements

En observant les ventes de glaces en grandes surfaces, rapportées à la population de chaque pays, on révèle de forts écarts en termes de budget dépensé sur la catégorie. Parmi les pays européens étudiés, la Pologne est à un extrême avec 7 euros dépensés en glaces au cours de l’année, avec à l’opposé la Norvège, où les consommateurs dépensent en moyenne 57€ par an et par personne pour les glaces. Un niveau près de 4 fois supérieur au budget constaté en France (16 euros).

European map representing ice cream spent by regions

En France, des différences significatives sont également visibles département par département. Les ventes de bâtonnets, cônes etc… sont plus fortes dans le sud de la France. En revanche la Normandie ou la Bretagne, bien qu’étant également des régions touristiques, sous-consomment ces glaces “détente”, tout comme l’est de la France.

French map representing ice cream spent by department

UNE SAISONNALITÉ MARQUÉE EN FRANCE

Durant la saison estivale, les glaces (bacs et détente) réalisent la moitié de leurs ventes annuelles, devenant ainsi la troisième catégorie la plus été-dépendante, derrière les produits solaires et les insecticides.

Chart representing ice cream sales per week

Si cette saisonnalité semble évidente pour les consommateurs français et dans les pays latins, plus l’on remonte dans le nord de l’Europe moins les glaces sont sur-consommées l’été. Ainsi la consommation est-elle bien plus constante au cours de l’année en Norvège : 28% des ventes de glaces y sont réalisées l’été quand en Espagne le ratio atteint 52%.

European map representing ice cream seasonality