INSIGHTS

Au-delà du covid-19… la prise de conscience pour la planète
Actualités

Au-delà du covid-19… la prise de conscience pour la planète

Depuis quelques années, le mot « plastique » représente une véritable psychose collective en France et en Europe. Nous avons tous été marqués ces dernières années par les images de continents de plastique ou d’animaux blessés dans l’océan, et plus généralement par les ravages de celui-ci sur l’environnement.

Si le phénomène n’est pas nouveau, il est intéressant de constater que la résolution numéro 1 des Français en 2020 – avant que la pandémie du COVID-19 bouleverse les perspectives – était justement d’acheter davantage de produits limitant les emballages. Les pouvoirs publics ont déjà pris le sujet en main en interdisant depuis le 1er janvier 2020 la vente et la distribution de certains articles en plastique à usage unique, notamment dans la restauration. Mais pour la grande distribution, quelles sont les solutions envisageables ? Le packaging reste en effet le premier vecteur de transport, d’information et de communication d’un produit. Son utilité n’est plus à prouver.

La première approche, déjà bien employée par de nombreux acteurs, est logiquement d’utiliser des emballages recyclables ou recyclés voire biodégradables, même si les matériaux de substitution ont parfois des vertus limitées de conservation en comparaison au plastique. Associée à une hausse de prix raisonnable, cette approche bénéficiera aux fabricants qui iront le plus vite puisque 62% des Français déclarent préférer acheter des produits à emballage recyclable lorsqu’ils ont le choix.

Une autre approche dont le succès est indéniable est celle du vrac : 40% des Français ont acheté des produits en vrac en 2019, soit 3 points de plus qu’en 2018 !

Enfin, une fois les caisses enregistreuses passées, l’enjeu des emballages consignés pourrait constituer un élément clé dans les années à venir. Si les distributeurs participent à cet effort collectif, aucune loi n’a encore été votée, même si le sujet intéresse. Le succès des consignes, bien que prometteur, dépendra avant tout de la rémunération des consommateurs, rien n’est gratuit !

Après la période de confinement, les choix de consommation ne seront sans doute plus tout-à-fait les mêmes. Espérons également que l’économie redémarre en épargnant un maximum de monde afin de ne pas freiner les velléités de consommer mieux. Nous avons tous un rôle à jouer à notre échelle, comme disait Gandhi « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde »….