En utilisant ce Site, vous consentez à l’utilisation de cookies. Pour plus de renseignements, veuillez consulter notre Politique Applicable aux Cookies. X

Man on couch with a beer

Premier semestre morose pour les boissons en hors-domicile

Sur les 6 premiers mois de 2018, le marché des boissons distribuées en CHR  (hors vins et champagnes) se rétracte de 1,9% en volume (et ne progresse que de 0,5% en valeur). Ces résultats contrastent avec le regain de dynamisme noté sur l’année 2017.

Après un exercice 2017 positif, la consommation hors-domicile a été freinée par la météo pluvieuse et froide du début d’année. L’an passé, le premier semestre avait lui été marqué par une météo plus favorable.  D’autre part, le contexte conjoncturel, ponctué de grèves et mouvements sociaux, a pu jouer en défaveur du marché.

first-half-morose-for-drinks-out-of-home

On assiste ce semestre à un recul notable de chacun des secteurs, alors qu’ils étaient en croissance sur le premier semestre 2017. Les Eaux sont les plus en difficulté, en repli à -4,1% en volumes. Les BRSA (Boissons Rafraîchissantes Sans Alcool) souffrent également, contribuant à 38% des pertes sur le semestre. La bière voit sa progression stoppée sur cette période, enregistrant un léger repli de -0,2%. Les Spiritueux peinent toujours à conserver une croissance positive et reculent de -0,8%.

Bières de spécialité et boissons au thé, îlots de croissance

Du côté des Bières, la croissance des Bières de spécialité ralentit mais reste significative avec +4,5% de croissance : l’attrait pour les bières de dégustation (bières d’abbaye, bières blanches notamment) ainsi que la multiplication de l’offre en font encore la locomotive du secteur. Le repli du coeur de marché se stabilise à -2,6%, mais celui des entrées de gamme s’accélère et atteint -3,3%, confirmant la restructuration de la catégorie, reflet de la montée en gamme recherchée par les consommateurs.

En ce qui concerne les boissons sans alcool (ou BRSA), le recul vient essentiellement des deux catégories les plus consommées hors-domicile, les Colas (-3,5%) et les Jus de fruits (-3,3%). Les successives mises en garde du gouvernement depuis quelques années (et l’annonce en début d’année d’une taxe soda plus sévère à partir de Juillet 2018) semblent de plus en plus détourner les consommateurs de ce type de boissons. Alors qu’elles ne pèsent que 4% du secteur, les Boissons au Thé semblent devenir l’alternative aux autres boissons sucrées. Elles continuent leur ascension (+3,9%) et participent à hauteur de 51% aux gains.

Sur le marché des Spiritueux, la croissance du Rhum se tarit certes quelque peu à +3,2% au premier semestre, mais celui-ci contribue tout de même aux gains du marché à hauteur de 40%. Le Gin continue quant à lui sur sa lancée et croît de 20,5%, en participant à 42% des gains du marché, porté comme le Rhum par une tendance cocktails toujours présente en CHR. Les difficultés se réduisent pour le Whisky : même si les Blend -12 ans reculent encore de -6,3%, la qualité offerte par les Malts semble plaire davantage, ce qui les fait progresser de +8,2%. Finalement, la longue tendance au repli de la Vodka s’enraye puisque la catégorie progresse de 0,2% lors du premier semestre 2018.

Pour Mathieu André, Directeur Nielsen On Trade, “le bilan ne pourra se faire qu’à l’aune des résultats de cet été. L’euphorie de la Coupe du Monde et le bel été caniculaire viendront certainement contrebalancer le repli observé jusqu’ici.”