INSIGHTS

La sécurité de l’emploi et la santé, préoccupations toujours plus grandes des français
Rapport

La sécurité de l’emploi et la santé, préoccupations toujours plus grandes des français

Le coût des carburants, les factures d’énergie sont de moindres préoccupations à court terme. Un sentiment d’amélioration quant aux finances personnelles.

La sécurité de l’emploi et la santé sont les préoccupations des consommateurs français qui ont connu les plus fortes augmentations cette dernière année, selon l’étude de Nielsen.

8% de Français supplémentaires ont cité la sécurité de l’emploi parmi leurs 2 principales préoccupations, au 2e trimestre 2013. Quant à la santé, la hausse atteint 4%, suivie de la criminalité et du terrorisme, citée par 3% de Français en plus ce trimestre. L’inflation des prix dans l’alimentaire et le réchauffement climatique augmentent très faiblement.

A l’opposé, le prix des carburants a connu la plus forte baisse (10 points de moins). Lors de ce 2e trimestre, seuls 5% l’ont cité comme préoccupation principale contre 15% un an auparavant. Les factures domestiques et l’éducation des enfants sont également citées moins souvent par les consommateurs (- 4 points), comme l’immigration (-3) et les dettes (-2).

L’enquête en ligne sur le moral des consommateurs lancée en 2005 par Nielsen, mesure la confiance, les préoccupations majeures et les habitudes de consommation de 29 000 internautes dans 58 pays. La dernière vague a été menée du 13 au 31 mai 2013. Un indice de moral des ménages égal à 100 signifie un degré moyen d’optimisme dans le pays.

« L’incertitude en termes de perspectives d’emploi est toujours plus ancrée parmi les inquiétudes les plus fortes de nos compatriotes. Plus d’1 sur 3 cite en effet la sécurité de l’emploi parmi les 2 préoccupations majeures actuelles. Avec un contexte économique qui reste tendu, on oublie néanmoins trop rapidement d’autres inquiétudes croissantes chez les ménages français : la santé et la criminalité font partie de celles à surveiller », déclare Laurent Zeller, PDG de Nielsen France. 

Moral des ménages dans le monde : la France 8e pays au moral le plus bas

Le moral des consommateurs Français baisse d’1 point au 2e trimestre 2013, à 53 désormais – soit le 8e score le plus bas parmi les 58 pays étudiés.

Si la moyenne européenne reste stable à 71 pour le 3e trimestre consécutif, 14 pays européens sur 29 observent une baisse et parmi les 9 derniers pays du classement mondial figurent 9 pays européens, dont la Hongrie, l’Italie, la France, la Grèce et l’Espagne. 13 pays européens observent malgré tout une hausse, dont le Royaume-Uni (+4 points) qui atteint le score de 79.


Ex: au 2e trimestre 2013, ce sont 8% de consommateurs français en plus qui ont cité la sécurité de l’emploi parmi leurs 2 préoccupations principales.

Davantage d’optimisme quant aux finances personnelles

Certes, le sentiment de récession économique fait encore un bond en France (92% des consommateurs ont le sentiment que le pays est en récession, soit +4 points par rapport au trimestre précédent). Mais dans le même temps, la proportion de consommateurs positifs à l’égard de leurs finances personnelles fait le chemin inverse : +4 points, passant de 20% à 24% des personnes interrogées ce trimestre. Ce score reste malgré tout significativement inférieur à la moyenne européenne (35%) et aux scores de nos voisins comme l’Allemagne (49%) et le Royaume-Uni (41%).

Le nombre de consommateurs français reconnaissant changer leurs habitudes pour économiser a fortement baissé de 70% en début d’année à 64% ce trimestre – juste au-dessus de la moyenne Europe (62%).

Laurent Zeller conclut : « En dépit du sentiment largement répandu de défiance en France,  le 2ème trimestre révèle un sursaut d‘optimisme en termes de finances personnelles. De surcroît, moins de consommateurs se sentent contraints dans la façon de gérer leur budget, un autre signe  pour envisager l’avenir avec un certain optimisme. »

A propos de l’enquête globale Nielsen sur le moral des ménages

La dernière vague de l’enquête Nielsen Consumer Confidence Index a été menée du 13 au 31  mai 2013 auprès de 29 000 consommateurs dans 58 pays en Asie Pacifique, Europe, Amérique Latine, Europe de l’Est, Afrique et Amérique du Nord.