INSIGHTS

MALGRé UN MORAL DES MéNAGES EN HAUSSE, SEULEMENT 8% DES CONSOMMATEURS FRANçAIS SONT CONFIANTS QUANT AUX PERSPECTIVES D’EMPLOI à VENIR
Rapport

MALGRé UN MORAL DES MéNAGES EN HAUSSE, SEULEMENT 8% DES CONSOMMATEURS FRANçAIS SONT CONFIANTS QUANT AUX PERSPECTIVES D’EMPLOI à VENIR

La France en queue de peloton en Europe aux côtés de l’Italie (8 %), la Grèce et la Pologne (6 %), l’Espagne (5 %) et le Portugal (3 %).

23 % des consommateurs européens considèrent comme bonnes les perspectives d’emploi dans leur pays (en hausse d’1 point par rapport au 4ème trimestre 2012), selon l’enquête menée par Nielsen, leader mondial de l’information et des insights sur ce que voit et achète le consommateur.

L’enquête en ligne sur le moral des consommateurs lancée en 2005 par Nielsen, mesure la confiance, les préoccupations majeures et les habitudes de consommation de 29 000 internautes dans 58 pays. L’indice 100 indique un degré d’optimisme moyen.

Dans cette enquête menée du 18 février au 9 mars 2013, 48% des répondants en Allemagne considèrent comme bonnes les perspectives d’emploi dans leur pays. Un score également élevé en Norvège (63 %), Suisse (58 %), Autriche (48 %)… et à un degré moindre au Royaume-Uni (23 %).

Hausse généralisée du moral des ménages

L’indice de moral des ménages a globalement augmenté de 2 points entre le 4ème trimestre 2012 et le 1er trimestre 2013, désormais à 93. Le niveau de confiance a augmenté dans 60 % des pays étudiés après un recul particulièrement marqué au 4ème trimestre 2012.

Au niveau Européen, le niveau de confiance a augmenté dans 20 des 29 pays étudiés au 1er trimestre 2013. Un revirement de situation par rapport au 4ème trimestre 2012 durant lequel l’indice de confiance avait chuté dans 20 pays.

Les pays européens qui ont enregistré une hausse importante de leur niveau de confiance sont la Slovénie et la Finlande en augmentation de 7 points, respectivement à 64 et 76. C’est le cas également au Danemark avec une hausse de 6 points (95), la République Tchèque (68), la Hongrie (43) et enfin la Norvège (106), qui est le seul pays Européen dont le degré d’optimisme dépasse le seuil de 100 (soit autant d’optimistes que de pessimistes).

L’indice de moral des ménages en France a augmenté de 3 points mais reste faible à 55. L’indice pour l’Allemagne a lui augmenté de 4 points, à 91 désormais.

Préoccupations majeures : la sécurité de l’emploi en tête

Pour les consommateurs Européens, la sécurité de l’emploi reste en tête des préoccupations (pour 16 % d’entre eux) devant la situation économique (12 %) et l’augmentation des factures domestiques (11 %). Pour le consommateur Français on retrouve le même trio : la sécurité de l’emploi (19 %), puis l’augmentation des factures domestiques (13 %) et enfin la situation économique (12 %).