INSIGHTS

Les hypermarchés corrigent le tir pour sauver leur saison estivale
Rapport

Les hypermarchés corrigent le tir pour sauver leur saison estivale

Après un début de saison d’été morose dû à la mauvaise météo, le chiffre d’affaires des produits de grande consommation repart à la hausse, avec une évolution à +0,5% sur la période P8.

Depuis le début de l’année 2016, la croissance se stabilise à +0,7%.

Malgré tout, les volumes sont toujours en recul sur la période, signe d’une consommation fragile. La croissance provient uniquement d’un effet de mix positif, une tendance long terme de premiumisation qui vient compenser la baisse des prix.

Si les grands supermarchés et des SDMP sont toujours à la peine, ce sont les hypermarchés qui permettent bien le retour à la croissance sur la période. Ils expliquent 72% des gains, relativement bien répartis entre les petits et grands hypermarchés. Le drive, quant à lui, continue sa progression.

Le frais non laitier est le 1e rayon contributeur à la croissance (40% des gains de la période avec une évolution du chiffre d’affaires de +3,1%), suivi de l’épicerie sucrée (+2,5%) et des alcools (+1,9%).

***

Clé de lecture des graphiques
Période P8 : du 11 juillet au 7 août 2016
CAM : cumul annuel mobile, soit 1 an complet arrêté au 10 juillet 2016
YTD : Year To Date, soit du début de l’année civile jusqu’au 10 juillet 2016
HM : hypermarchés
HM+ : hypermarchés au-delà de 6 500 m2
HM- : hypermarchés entre 2 500 et 6 500 m2
SM : supermarchés
SM+ : supermarchés entre 1 200 et 2 500 m2
SM- : supermarchés entre 400 et 1 200 m2
SDMP : Supermarchés à Dominante Marques Propres, anciennement appelés ‘hard-discounters’.

Télécharger le rapport complet

Télécharger

Les hypermarchés corrigent le tir pour sauver leur saison estivale

Pour accéder au rapport intégral, veuillez fournir les informations suivantes :

By clicking on Subscribe, I agree to the Privacy Policy and Terms of Use.