INSIGHTS

24 cases avant Noël : mieux vaut tard que jamais
Actualités

24 cases avant Noël : mieux vaut tard que jamais

Contre toute attente, les ventes de calendriers de l’Avent ne s’arrêtent pas le 1er décembre, avec encore de réelles opportunités de ventes pour les références au chocolat… même si en parallèle les calendriers “jouets” connaissent un succès grandissant.

Les calendriers de l’Avent se vendent toujours après le 1er décembre

Pour 20% de foyers français, le premier décembre signifie la première étape de la préparation de Noël, via l’ouverture de la première case du calendrier de l’Avent… ce qui signifie que les consommateurs les achètent en masse lors des semaines précédant décembre. Il n’est ainsi pas surprenant que de nombreux calendriers au chocolat soient vendus en novembre, avec même 300 000 calendriers vendus dès le mois d’octobre. Près de 30% des ventes sont réalisées la dernière semaine de novembre pour commencer le décompte dans les temps.

De façon surprenante, les ventes de calendriers de l’Avent ne s’arrêtent pourtant pas le 1er décembre. Les marques et les points de vente ont encore une belle carte à jouer, en particulier ceux qui vendent du chocolat, car ce dernier est toujours la principale attraction des calendriers de l’Avent. En effet plus de 2 millions de calendriers “chocolat” sont encore vendus en décembre et même 130 000 en janvier, soit un mois ou plus après le début de l’Avent.

Attendre le jour J avec le chocolat

S’il se décline sous de nombreuses formes désormais (jouets, bières, produits de beauté, jouets, capsules de café…), la grande star reste toutefois le chocolat.

Ce sont en effet 12 millions de calendriers “chocolat” qui sont vendus chaque année pour un chiffre d’affaires de 72 M€ en 2018… des scores qui mettent à mal les calendriers concurrents.

Les calendriers remplis de jouets dans chaque case sont un grand succès chaque année, mais leur prix plus élevé est un frein pour une grande partie des ménages. Il se vend ainsi 15 fois plus de calendriers classiques (avec du chocolat) que de calendriers “jouets”.

Dans le classement des ventes, Kinder d’un côté et Lego de l’autre, placent 3 références dans le top 5 de leur catégorie. 

La moitié nord plus adepte des calendriers de l’Avent

L’analyse des disparités départementales révèle un poids plus important des calendriers de l’Avent “chocolat” au sein des produits de grande consommation dans la moitié nord. Il apparaît en effet une bien plus forte consommation de ces calendriers dans l’Est de la France, en Bretagne et en Normandie… au contraire du Sud-Est et des départements du Nord.

Perspectives : quel succès cette année ?

Les premiers chiffres de l’édition 2019 confirment les tendances observées ces dernières années sur les calendriers de “jouets” : une forte dynamique du chiffre d’affaires portée par une valorisation des produits.

Mais le chocolat ne doit surtout pas être oublié. Rémi Adam, expert chez Nielsen, analyse : “si les distributeurs cherchent à tirer le meilleur parti des ventes de calendrier restant à faire en décembre, le chocolat reste une valeur sûre. D’autant plus que d’année en année, le grammage moyen progresse, signe que les marques peuvent toujours compter sur la gourmandise des Français !”.

Méthodologie

Sources : Nielsen ScanTrack (ventes de calendriers “chocolats”) et NPD (ventes de calendriers “jouets”).