INSIGHTS

Recul de la beauté en magasin
Actualités

Recul de la beauté en magasin

Le marché de la beauté poursuit sa baisse en magasin en 2018, avec un effet dévalorisation également, tout particulièrement en grande distribution.

La mise en commun des données NPD, IQVIA et Nielsen permet la lecture des tendances au-travers de 33000 points de vente (parfumeries, parapharmacies et pharmacies, hypermarchés, supermarchés et SDMP).

Un recul quasi-transversal en 2018

Comme l’année précédente, les ventes du marché de la beauté (parfums, maquillage, soin de la peau) ont baissé, cette fois de 3% tant en volume qu’en valeur. Les parapharmacies se distinguent des autres circuits avec un chiffre d’affaires en progression et une très légère érosion des volumes.

Dévalorisation en grande distribution

Si les parapharmacies poursuivent la consolidation de leur part de marché tant en volume qu’en valeur, cette dernière reste autour de 7%, loin des autres circuits. Ainsi la grande distribution capte près des deux tiers des unités vendues, et accentue son leadership en volume cette année.

En revanche la vision valeur est bien moins flatteuse pour les hypers, supers et SDMP : leur poids décline à nouveau cette année, passant en-deçà de 27%, loin des parfumeries (46,8%) proposant des produits plus valorisés aux consommateurs.

Méthodologie

Le Beauty Cross Channel Monitor combine les données et expertises de différentes sources afin de proposer une vision harmonisée et très large des circuits.

  • Nielsen : ventes en grande distribution (hypermarchés, supermarchés, SDMP), soit plus de 9000 points de vente.

  • IQVIA : ventes en pharmacies et para-pharmacies, soit environ 22000 points de vente.

  • NPD : ventes en parfumeries, soit environ 2200 points de vente.