INSIGHTS

Rosés et grillades : Début de saison chahuté pour les stars de l’été
Actualités

Rosés et grillades : Début de saison chahuté pour les stars de l’été

En plein milieu de l’été, Nielsen fait le point sur des catégories particulièrement prisées en cette saison : les grillades pour les barbecues ainsi que les vins rosés. Tendance à la baisse pour les rosés (-9%) et les grillades (-12%) vendus en grandes surfaces jusqu’à la mi-juillet. Les chipolatas restent les championnes des barbecues, et les rosés du Languedoc-Roussillon gagnent des parts de marché.

LE ROSÉ CHAMPION DE L’ÉTÉ… MALMENÉ CETTE ANNÉE

Avec 1,2 milliards d’euros annuels en grandes surfaces, le rosé représente 27,4% des ventes de vin en grandes surfaces. La tendance annuelle reste positive (+1.3%) mais le début de saison est plutôt morose avec des ventes en repli de 9%.

Key facts for pink wine

L’affinité des vins rosés avec l’été est flagrante : 36% des ventes se font l’été, contre seulement 18% pour le vin rouge. C’est pourquoi l’arrivée précoce de la douceur cette année laissait présager d’un exercice 2019 positif… mais la fraîcheur du mois de mai et la météo extrême du mois de juin (succession de vagues de froid et canicule, vent et pluie) ont pénalisé les ventes. Ainsi entre mi-avril et mi-juillet nous avons observé une baisse de 10% du nombre de bouteilles vendues en grandes surfaces. Certes 2018 avait bénéficié de chaleur et de la Coupe du Monde de Football, mais même par rapport à 2017, la baisse atteint -5%.

Weekly sales for wine

Alors que 92% des ventes de rosé sont réalisées par des vins français, les performances de ces derniers connaissent des évolutions différentes selon les régions de production. C’est tout particulièrement le cas pour les deux poids lourds de la catégorie. Les rosés du Languedoc-Roussillon (80M€ entre début mai et mi-juillet 2019) ont ainsi limité la casse (ventes en baisse de 1%) quand ceux de Provence (75M€) ont accusé un recul de 19%. Sur la dernière année, les rosés du Languedoc-Roussillon ont progressé de 10% en valeur.

ROSÉ ET PRÉFÉRENCES RÉGIONALES

De manière générale, les consommateurs français ont tendance à privilégier les spécialités viticoles locales : on retrouve ainsi les aspérités régionales comme le rosé dans le Sud-Est et en Corse, le blanc dans la Vallée de la Loire et le rouge dans le Bordelais et dans la Vallée du Rhône. En Bretagne également, le vin blanc est la couleur qui surperforme : sa qualité d’accompagnement des poissons et fruits de mer est un facteur favorable également.

De façon plus détaillée, c’est le Var qui s’impose comme le département le plus adepte de vin rosé : ce dernier y surperforme (indice 173) tout comme dans les Alpes-Maritimes, dans les Bouches du Rhône et en Corse. A l’inverse, Paris est le moins friand de rosé : c’est le vin blanc qui surperforme dans la capitale… tout comme dans les 10 plus grandes villes de France.

Wine preferences per region

LES MAGASINS SAISONNIERS, FERS DE LANCE POUR LES ROSÉS

L’analyse des magasins saisonniers (ceux qui réalisent des performances au moins 12% supérieures lors des mois d’été) révèle que le vin y sur-performe, quelle que soit la couleur… mais le rosé avant tout, avec un indice de performance de 147 dans ces points de vente.

Parmi les magasins saisonniers, le réseau de proximité (supérettes) est tout particulièrement intéressant. Comme révélé lors la conférence Shopper et Assortiment en juin dernier, la proximité saisonnière a un fort potentiel de croissance sur les vins rosés : pour optimiser les ventes, 22 références supplémentaires de rosé sont même recommandées !

Pink wine optimization in small stores

L’ÉTÉ, TEMPS FORT TRADITIONNEL POUR LES GRILLADES… À CONFIRMER CET ÉTÉ

L’été est aussi l’occasion pour de nombreux consommateurs d’utiliser leur barbecue : la saison représente 41% des ventes de viandes et saucisses concernées*, alors qu’elle ne représente que 23% du chiffre d’affaires annuel de la grande consommation.

La saison 2019 a commencé de façon mitigée : avec des ventes atteignant 113 millions d’euros entre mi-avril et mi-juillet, les catégories concernées sont en recul de 12% par rapport à l’an passé. La météo capricieuse de 2019 (alternance entre périodes de canicule et températures en-deçà des moyennes de saison) a pénalisé l’utilisation des barbecues et donc l’achat des produits concernés en grandes surfaces. Rares exceptions : au sein des saucisses spécialités, les saucisses de porc fumées et les chorizos ont nettement progressé cette année (+18% et +63%).

Grilled meat sales per product type

LES CHIPOLATAS, REINES DES BARBECUES

En hypermarchés et supermarchés, 29% des ventes de produits à griller sont réalisées par les seules chipolatas, qui devancent les autres variétés de saucisses, brochettes et viandes à griller. Si les merguez arrivent derrière (22% des ventes), elles devancent les chipolatas dans certaines agglomérations : Le Havre, Rouen, Paris, Mulhouse et Strasbourg privilégient les merguez !

Les saucisses de Toulouse ne profitent pas vraiment de l’été : il s’en vend 2,5 millions d’euros pendant un mois estival, contre 2,7 millions d’euros pour un mois moyen. Contrairement à d’autres types de saucisses, elles bénéficient de multiples des modes de cuisson… le barbecue parmi d’autres. En revanche, dans l’agglomération de Toulouse (où elle pèse 0.13% du total produits de grande consommation contre 0.04% au national), la saucisse de Toulouse est presque autant vendue que les chipolatas et devance de très loin les merguez !

Si les brochettes et caissettes assortiments arrivent derrière chipolatas et merguez, elles sont très typées été : leurs ventes y sont multipliées entre 3.5 et 4 fois par rapport à un mois moyen hors saison. Ce rapport est de 2 pour les saucisses (soit deux fois plus de ventes lors d’un mois d’été vs le reste de l’année).

BARBECUES ET PARTICULARITÉS GÉOGRAPHIQUES

Certains points de vente ont logiquement davantage de potentiel sur les produits pour barbecues. En effet 73% des ventes de produits pour grillades sont réalisées dans les magasins dont la zone de chalandise est constituée de maisons (contre 68% pour la moyenne des produits de grande consommation). Les magasins saisonniers sont également sur-vendeurs de grillades : 32% des ventes estivales sont réalisés dans ces points de vente (contre 21% pour la moyenne des produits de grande consommation).

Grilled meat sales per type of store

En analysant dans le détail les ventes par ville, il s’avère que les agglomérations de plus de 200 000 habitants qui sont les plus sur-consommatrices de grillades l’été sont Valenciennes, Le Havre et Montpellier. Nantes et Orléans complètent le top 5.

Main cities for grilled meat sales

Méthodologie

Catégories barbecue : merguez, chipolatas, saucisses spécialités, assortiments de saucisses, brochettes, viandes à griller. Univers gencodé uniquement et hors stand boucherie traditionnelle.