02_Eléments/Icônes/Flèche à gauche Retour à Insight
Aperçus > Médias

Les dollars du grand écran, le marketing du petit écran

2 minutes de lecture | Février 2015

Lorsqu'il s'agit de générer du buzz pour les nouveaux films, les bandes-annonces et les spots télévisés restent rois. Selon le 2014 Moviegoing Report de Nielsen, les avant-premières de films et les spots télévisés sont les deux principaux moyens par lesquels les Américains obtiennent leurs informations sur les films, quel que soit leur âge ou la liste toujours plus longue des appareils et des plateformes qui se disputent l'attention des gens.

Bien que le nombre de cinéphiles qui disent avoir entendu parler ou appris l'existence de films à venir par le biais de programmes télévisés - y compris les publicités, les talk-shows et les émissions de critique - ait progressivement diminué au cours des dernières années (67 % des cinéphiles en 2014 contre 81 % en 2008), la viabilité de la télévision en tant que support publicitaire clé reste solidement intacte. Considérez ceci : Au troisième trimestre 2014, les Américains ont passé plus de 141 heures par mois, en moyenne, à regarder la télévision traditionnelle, soit nettement plus de temps qu'ils ne passent à regarder des vidéos en ligne ou sur des appareils mobiles. En outre, 33 % des cinéphiles déclarent prêter attention aux publicités en général lorsqu'ils regardent la télévision, et 53 % disent prêter attention aux publicités cinématographiques pendant les pauses publicitaires.

Mais les annonceurs ne doivent pas négliger l'influence du numérique ou des appareils mobiles.

Bien que les publicités diffusées sur les médias sociaux ou les applications mobiles ne soient pas encore une source de sensibilisation au cinéma aussi importante que la télévision ou les bandes-annonces, le numérique reste un élément essentiel du marketing cinématographique. Par exemple, les cinéphiles ont déclaré que s'ils remarquent une publicité en ligne pour un film qui les intéresse, 75 % d'entre eux cliqueront sur cette publicité et 81 % chercheront à obtenir plus d'informations sur ce film.

De même, les publicités sur les réseaux sociaux, lorsqu'elles sont remarquées, incitent également les cinéphiles à agir. Les cinéphiles ont déclaré avoir cherché plus d'informations sur un film (37 %), avoir cliqué sur la publicité (25 %), avoir aimé ou suivi le compte officiel du film (22 %) et avoir reposté/tweeté/partagé la publicité (10 %).

Les annonceurs qui cherchent à maximiser leur budget doivent savoir que certains cinéphiles attendent d'être au cinéma pour décider du film qu'ils vont voir. En effet, 45 % des cinéphiles spontanés utilisent leur téléphone portable pour regarder les bandes-annonces au cinéma et 60 % se disent influencés par la publicité dans la salle.

MÉTHODOLOGIE

Le Nielsen Moviegoing Report est une étude de consommation qui a été menée principalement en ligne, avec une augmentation en personne pour atteindre les Hispaniques à dominante espagnole. L'étude a été menée en septembre 2014 et a recueilli les commentaires de plus de 4 100 personnes vivant aux États-Unis et âgées de 12 à 74 ans, ainsi que de 450 enfants âgés de 6 à 11 ans (qui ont été invités à participer à l'enquête par l'intermédiaire de leurs parents et ont rempli le questionnaire sous la supervision de ces derniers).

Poursuivre la recherche d'informations similaires