Centre d'actualités >

LES CONSOMMATEURS HONGROIS REMPLACENT DE PLUS EN PLUS LES CONTACTS PERSONNELS PAR DES DISPOSITIFS ÉLECTRONIQUES

7 minutes de lecture | Avril 2014

Un Hongrois sur deux apprécie également la liberté de contacter quelqu'un par voie numérique, partout et à tout moment.

Sur les résultats de l'enquête Nielsen menée dans soixante pays et intitulée "Situation numérique mondiale".

Budapest, 2015. 1er avril. - La révolution numérique a lieu en Hongrie également, mais moins rapidement que la moyenne mondiale. Alors que dans les soixante pays étudiés, par exemple, 69 % des personnes interrogées en moyenne pensent que les contacts personnels sont de plus en plus remplacés par des moyens électroniques, en Hongrie, cette proportion est de 51 %. La récente étude de Nielsen, intitulée "Combattre les téléspectateurs dans un monde où la télévision est disponible partout", explique notamment le développement rapide de la technologie numérique et ce que les consommateurs aiment regarder aujourd'hui, alors qu'ils peuvent accéder aux contenus partout et à tout moment.  

En outre, une personne interrogée sur deux en Hongrie (49 %) apprécie la liberté de se connecter numériquement avec n'importe qui, n'importe où et n'importe quand. La moyenne mondiale est de 76 %.

L'étude révèle que, même s'il existe un large éventail de contenus vidéo à choisir sur un écran de télévision, les facteurs humains deviennent de plus en plus importants pour les diffuseurs en raison de la diffusion rapide de différents appareils et des connexions aux médias sociaux.

"Le fait que la sélection se soit élargie ne rend pas seulement les choses compliquées, mais offre aussi des opportunités", explique Megan Clarken, vice-présidente mondiale de la mesure d'audience chez Nielsen. "La clé est de comprendre que les habitudes de visionnage sont devenues différentes, ce qui détermine également les moteurs de nouveaux changements. L'industrie des médias doit embrasser le changement et développer des stratégies pour s'adapter à la nouvelle situation, offrant ainsi un contenu attrayant et pertinent auquel les gens peuvent facilement accéder par le biais d'une variété d'outils et de canaux."

L'enquête "Global Digital Situation" de Nielsen a été menée dans soixante pays, dont la Hongrie. Au total, 30 000 internautes ont été interrogés pour savoir comment évolue la diffusion des appareils numériques et quels sont les facteurs qui influencent où, quand et comment nous regardons des programmes vidéo. Un programme vidéo est défini comme tout contenu fourni par une chaîne de télévision, le câble ou un fournisseur de services vidéo professionnels ou généré par un utilisateur. Un autre critère est de pouvoir le regarder sur un téléviseur, un ordinateur et tout appareil mobile, tel qu'un téléphone, une tablette ou un livre électronique. L'étude montre les préférences des consommateurs pour les programmes vidéo, y compris les appareils les plus utilisés dans chaque genre, ainsi que ceux utilisés par les gens pour regarder des vidéos à la maison ou en déplacement.

DE QUOI AVONS-NOUS L'AIR ? LA TAILLE DE L'ÉCRAN CALCULE

"Les programmes vidéo occupent une place importante dans ma vie", affirme plus de la moitié des personnes interrogées dans le monde (55%). De même, la majorité des personnes interrogées (63 %) pensent que "plus l'écran est grand, mieux c'est". En revanche, moins de la moitié des consommateurs hongrois (48 %) pensent qu'un écran plus grand est meilleur. Les programmes vidéo ne représentent une part importante de la vie que pour 25 % des répondants hongrois.

La majorité des personnes interrogées dans soixante pays, soit 59 % en moyenne, trouvent pratique de regarder des programmes vidéo sur un appareil mobile, et 53 % déclarent qu'une tablette est un appareil au moins aussi bon pour regarder des programmes vidéo qu'un PC ou un ordinateur portable.

POURQUOI REGARDER L'HEURE DU RAYONNEMENT ? - SUR LES MÉDIAS COMMUNAUTAIRES À PROPOS DES PROGRAMMES

Un résultat important de la recherche est que les rencontres personnelles sont remplacées par des conversations en temps réel sur les médias sociaux, où les participants échangent leurs points de vue sur leurs émissions de télévision préférées. Regarder la télévision ensemble est devenu un événement social, qui est déjà sorti des murs du salon ou de la chambre. La majorité des personnes interrogées dans les pays étudiés, soit 53 %, regardent certaines émissions de télévision afin de pouvoir en discuter en ligne. De même, 49 % préfèrent regarder des programmes vidéo s'ils sont liés d'une manière ou d'une autre aux médias sociaux.

"Les deuxième, troisième et parfois quatrième écrans améliorent considérablement l'expérience de visionnage", souligne le vice-président Clarken. "Les écrans multiples augmentent les choix des téléspectateurs et offrent aux fournisseurs de contenu et aux annonceurs des possibilités supplémentaires d'atteindre les téléspectateurs et d'entrer en contact avec eux. Des expériences bien conçues augmentent non seulement le plaisir de regarder du contenu, mais maximisent également le temps que les consommateurs passent à utiliser les écrans pour interagir avec les marques."

QUOI, OÙ REGARDONS-NOUS ? - NOUS UTILISONS DE PLUS EN PLUS D'APPAREILS, MAIS LA TÉLÉVISION DOMINE.

Bien que divers moyens alternatifs soient de plus en plus répandus, le rôle principal est toujours joué par la télévision ; elle est au cœur de la consommation, quel que soit ce que nous regardons : un film, un événement sportif, un journal télévisé, un documentaire ou toute autre émission. Les personnes interrogées mentionnent le plus souvent - presque toujours - la télévision lorsque les questions portent sur l'appareil sur lequel elles regardent différents types de programmes et de vidéos. L'ordinateur est le deuxième appareil le plus utilisé dans presque tous les genres, et une partie plus petite mais notable des consommateurs regarde du contenu vidéo sur un téléphone portable ou une tablette.

KIK A NÉZŐK ?

"Faisons attention aux jeunes, mais n'oublions pas non plus les plus âgés", répond l'étude à la question. Le moyen numéro un pour regarder des vidéos, toutes générations confondues, est la télévision, qui occupe une place prépondérante, principalement chez les consommateurs plus âgés. Dans le monde entier, la "génération tranquille", c'est-à-dire une moyenne de 91 % de personnes âgées de plus de 65 ans, regarde des vidéos sur des téléviseurs. Ils sont suivis par les 50-64 ans avec 84 pour cent. Le taux est de 75 pour cent pour les 35-49 ans qui constituent la génération X, et de 62 pour cent pour le groupe d'âge Y des 21-34 ans et la génération Z des plus jeunes (15-20 ans).

Les plus jeunes, en revanche, s'en servent surtout pour regarder des vidéos. C'est le cas, par exemple, de 42 % des 15 à 34 ans.

"Les moins de trente-cinq ans, dits des générations Z et Y, les "digital natives", sont de fervents consommateurs de médias, et le téléphone mobile occupe une place centrale dans leur vie", souligne Megan Clarken, vice-présidente de Nielsen. "Les jeunes consommateurs n'utilisent plus les téléphones mobiles uniquement en déplacement, mais partout, y compris à la maison. Les fournisseurs de contenu et les annonceurs doivent faire preuve de souplesse pour approcher leurs consommateurs là où ils se trouvent ou sont disponibles sur l'appareil qu'ils utilisent pendant leur activité du moment. "

Données issues de quelques opinions importantes sur la situation numérique. Chaque chiffre représente le pourcentage de répondants plus ou moins d'accord.

Opinion

Magyarország

Moyenne de 60 pays

"Les programmes vidéo occupent une place importante dans ma vie".

25

55

"Les relations personnelles sont de plus en plus remplacées par des moyens électroniques"

51

69

"J'apprécie la liberté de me connecter avec n'importe qui, n'importe où et n'importe quand".

49

76

"Je préfère regarder les programmes vidéo lorsqu'ils sont diffusés à l'heure indiquée".

57

65

"Je préfère regarder des programmes vidéo lorsqu'ils sont liés aux médias sociaux".

23

49

"Plus l'écran est grand, mieux c'est"

48

63

Source : Société d'information et de connaissance des consommateurs Nielsen

Méthodologie

Le bilan présenté dans le communiqué de presse résume l'opinion des personnes interrogées dans soixante pays. Si la méthode d'enquête en ligne permet de poser beaucoup de questions dans de nombreux pays, le résultat ne donne qu'une idée des habitudes des internautes et non de l'ensemble de la population. Dans les pays en développement, où la pénétration de l'internet est encore en croissance, les répondants peuvent être plus jeunes et plus aisés que la population générale d'un pays donné en général. En outre, les résultats sont basés sur les réponses aux questions et non sur des données mesurées.

À propos de Nielsen

Nielsen (cotée à la bourse de New York sous le nom de NLSN) est une société d'optimisation des performances mondiales. Elle fournit une image complète de ce que les consommateurs regardent (activité "Watch") et de ce qu'ils achètent (activité "Buy"). La division "Watch" de Nielsen fournit aux clients des médias et de la publicité un service de mesure d'audience totale pour tous les appareils (vidéo, audio, texte) qui consomment du contenu. La division "Buy" de Nielsen fournit aux fabricants et aux détaillants de biens de consommation courante une vue unique et complète des performances du secteur de la vente au détail. En intégrant les informations des études "Watch" et "Buy", ainsi que d'autres sources de données, Nielsen fournit à ses clients des mesures et des analyses de classe mondiale qui améliorent encore leurs performances. Nielsen est présent dans plus de 100 pays, couvre 90 pour cent de la population mondiale et figure sur la liste des Standard & Poors 500.