Skip to content
Centre d'actualités >

Les dépenses publicitaires augmentent mais les spécialistes du marketing sont plus nombreux à faire preuve de prudence en 2015.

2 minutes de lecture | Février 2015

La télévision reste le premier média
Le budget publicitaire continue de se déplacer vers les médias numériques

Trente-six pour cent des annonceurs ont indiqué une augmentation de leurs dépenses publicitaires en 2015, soit une baisse de 6 points de pourcentage par rapport à l'année dernière, selon la dernière enquête sur les projections de dépenses publicitaires menée par l'Association des annonceurs de Hong Kong (HK2A) et Nielsen.

"Les dépenses publicitaires en 2015 augmentent mais davantage de spécialistes du marketing font preuve de prudence", a déclaré Wanda Gill, vice-présidente de Media & Marketing Effectiveness, Nielsen. "Bien que les personnes interrogées soient optimistes quant aux performances de leurs entreprises, l'économie de Hong Kong ainsi que l'économie mondiale suscitent des inquiétudes."

Selon la dernière enquête, les marketeurs de Hong Kong sont optimistes quant aux performances de leur entreprise, plus de la moitié des répondants (57%) se sentant optimistes quant à leur propre entreprise cette année. Malgré cela, les attentes des répondants à l'égard de l'économie de Hong Kong diminuent, passant de 18 % en 2014 à 7 % cette année. Le ralentissement de l'économie locale (63%) reste la principale préoccupation des répondants, avec une augmentation de 6 points de pourcentage par rapport à l'année dernière. Le sentiment positif à l'égard de l'économie mondiale a également diminué, passant de 35 % en 2014 à 20 %. 

"La publicité hors ligne représente toujours 70 % des dépenses publicitaires et la télévision reste le principal média", a déclaré M. Gill. "Mais on continue de constater un transfert progressif du budget publicitaire vers le numérique. Quatre-vingt-quatre pour cent des personnes interrogées vont augmenter leur budget de marketing numérique cette année. Alors que 30 % couvriront l'augmentation des dépenses publicitaires numériques par des fonds supplémentaires, d'autres réaffecteront le budget des médias hors ligne."

En ce qui concerne les médias traditionnels, la télévision (21%) et les journaux (14%) reçoivent la plus grande part des dépenses publicitaires, tandis que le budget alloué à la publicité dans les magazines reste stable à 7%. En ce qui concerne les médias numériques, les médias sociaux (8 %), l'affichage publicitaire sur Internet (7 %) et la publicité mobile (6 %) continuent de recevoir la plus grande part du budget, soit 70 % du budget numérique. 

"Comme les spécialistes du marketing considèrent que la publicité numérique est très efficace, le budget publicitaire se déplace vers les médias numériques, où les médias mobiles et sociaux bénéficient d'un taux d'augmentation plus élevé", a déclaré M. Gill.

"La tendance est au numérique. Le marketing de contenu, la publicité vidéo en ligne et sur mobile sont les principaux sujets d'actualité pour les spécialistes du marketing", a déclaré Raymond Ho, président de HK2A. "Le numérique pose des défis aux spécialistes du marketing, car le secteur a besoin de meilleurs outils d'analyse et de mesure pour planifier et déterminer le retour sur investissement. Les spécialistes du marketing attendent également avec impatience d'avoir plus de choix sur la télévision gratuite et d'améliorer l'approche globale en ligne et hors ligne avec les agences et les médias. Nous espérons que nos projections de dépenses publicitaires apporteront un éclairage sur les dernières tendances et les meilleures pratiques."

À propos de l'enquête sur les dépenses et les projections publicitaires 2015

L'enquête sur les dépenses et les projections publicitaires 2015 a été réalisée entre le 16 décembre 2014 et le 19 janvier 2015. L'enquête a couvert divers secteurs commerciaux, y compris les annonceurs les plus dépensiers, et s'est concentrée à la fois sur leurs dépenses publicitaires prévues et leurs centres d'intérêt commerciaux en 2015. L'enquête entre dans sa 16ème année consécutive en 2014 et constitue l'effort annuel de HK2A. Des questionnaires auto-administrés ont été reçus de la part des principaux annonceurs et passés au crible pour l'analyse finale, ce qui fournit des références opportunes sur les tendances des dépenses publicitaires, la sélection et la planification des médias, et le paysage médiatique pour 2014.