Centre d'actualités > Événements

L'engagement de Nielsen en faveur de l'employabilité des jeunes est au centre de l'événement "Alliance 4 Youth".

4 minutes de lecture | Décembre 2016

En tant que membre mondial de l'Alliance 4 YOUth, Nielsen s'associe à Nestlé et à d'autres membres pour contribuer à réduire le chômage en Europe. En tant que membre actif du consortium, Nielsen fournit des études gratuites à l'Alliance, crée un espace médiatique numérique, notamment du contenu sur la page Facebook de l'Alliance, et tire parti de ses programmes de stages et d'apprentissage pour réduire le chômage des jeunes de moins de 30 ans et stimuler l'employabilité des jeunes en Europe.

Au Royaume-Uni, les programmes d'apprentissage sont des programmes de formation destinés aux jeunes de 16 ans et plus, qui offrent une expérience professionnelle pratique sur le lieu de travail et un enseignement dans une école ou un centre de formation. La réussite du programme permet d'obtenir une qualification reconnue par l'organisme d'examen du pays.

Et nous prenons notre rôle très au sérieux. En fait, Nielsen compte 20 apprentis au Royaume-Uni cette année et autant prévus pour 2017, complétés par d'innombrables stages Nielsen sur le continent.

Initiée en 2014 par Nestlé, l'Alliance 4 YOUth est une initiative menée par les entreprises pour promouvoir l'emploi des jeunes en Europe. Elle cherche à réduire le chômage des jeunes en les aidant à acquérir de l'expérience et de l'employabilité grâce à des emplois et des possibilités de formation, ainsi qu'à l'éducation. Les entreprises partenaires de l'organisation mobilisent également leurs employés pour qu'ils s'engagent auprès de la communauté et aident les jeunes à se préparer au travail en leur offrant des conseils pratiques, des cliniques de CV et une préparation aux entretiens. Les partenaires de l'Alliance 4 YOUth sont des membres actifs de l'Alliance européenne pour l'apprentissage de la Commission européenne, qui promeut l'apprentissage et la formation en tant qu'ambassadeurs actifs de la formation professionnelle dans toute l'Europe.

En plus du travail effectué tout au long de l'année par chaque entreprise partenaire, les membres de l'alliance se réunissent chaque année pour évaluer les progrès accomplis et fixer les priorités. L'événement de cette année s'est tenu le 15 novembre 2016 au Parlement européen à Bruxelles. Le thème, la discussion et le débat de cette année ont porté sur l'évaluation du succès des programmes d'apprentissage et sur ce qui peut être fait pour renforcer leur attractivité afin de lutter contre le chômage des jeunes. De nombreux jeunes, leurs parents et même les prestataires de services éducatifs considèrent les programmes d'apprentissage comme une alternative au diplôme universitaire. Les entreprises, les prestataires de services éducatifs et les jeunes devraient travailler ensemble pour montrer que les programmes d'apprentissage devraient compléter une formation universitaire et non la remplacer.

Avant l'événement, Nielsen a mené une enquête auprès des apprentis, des prestataires de services éducatifs et des employeurs afin de fournir des données de base pour les discussions et les débats lors de la rencontre. Les résultats de l'enquête soutiennent massivement la présence de programmes d'apprentissage dans la région, puisque 96 % des 1 700 apprentis interrogés ont déclaré qu'ils pensaient que ces programmes les aideraient à trouver du travail à la fin de leurs études. L'enquête a également révélé que 98 % des apprentis recommanderaient l'apprentissage à d'autres personnes.

Toutefois, il ne suffit pas de proposer des apprentissages. L'étude souligne également que pour que les programmes d'apprentissage soient efficaces, les entreprises, les prestataires de services éducatifs et les gouvernements doivent collaborer pour offrir une expérience unifiée. En particulier, seuls 38 % des employeurs, 37 % des apprentis et 41 % des prestataires de services éducatifs ont déclaré avoir le sentiment qu'il existe des liens appropriés entre les employeurs et les prestataires de services éducatifs dans le cadre des programmes d'apprentissage. En outre, 31% des employeurs, 36% des apprentis et 24% des prestataires de services éducatifs ont déclaré que l'élément d'étude et l'expérience professionnelle dans les programmes d'apprentissage ne correspondent pas.

Karen Fichuk, présidente de Lead Markets chez Nielsen, et Dwight Watson, Global Client Lead Nestlé, ont participé à l'événement et ont discuté des principales conclusions de l'enquête. Ils ont expliqué comment Nielsen a un impact sur l'emploi des jeunes en les embauchant dans le cadre de programmes de leadership émergent, de programmes d'apprentissage et de stages.

"Les entreprises peuvent contribuer à lutter contre le chômage des jeunes en créant une expérience professionnelle significative pour les jeunes, en rapport avec leurs études, où ils peuvent avoir un impact dans l'entreprise et développer leurs compétences professionnelles", a déclaré Fichuk. "Nous avons divers programmes dans le monde entier pour les associés de premier échelon. L'un d'entre eux, qui existe depuis de nombreuses années, est le programme "Emerging Leaders", qui implique de larges rotations à travers notre entreprise. Il s'agit d'un investissement important, mais qui a permis à Nielsen d'avoir des jeunes leaders incroyables."

Le chômage des jeunes en Europe n'a jamais été aussi élevé, et de nombreux pays européens voient un nombre sans précédent de jeunes sans emploi. La moyenne actuelle en Europe est de 18,8 %, en baisse par rapport aux 23,9 % enregistrés début 2013. Malgré la baisse enregistrée au cours des trois dernières années, cette question reste un énorme fardeau pour les sociétés européennes, en particulier dans les grandes villes et dans le sud de l'Europe, où le taux de chômage des jeunes peut atteindre 50 %.