Skip to content
02_Eléments/Icônes/Flèche à gauche Retour à Insight
Aperçus > Médias

LOL : En période d'incertitude, les consommateurs se réconfortent dans les émissions comiques nostalgiques

5 minutes de lecture | Mars 2021

Qui a besoin d'un bon rire ? De nos jours, après avoir franchi le cap d'un an de vie en pandémie, qui n'en a pas besoin ?

Signe que les consommateurs ont la nostalgie du bon temps, ils regardent littéralement des émissions comme Good Times. C'est vrai, l'abondance croissante des choix médiatiques aide les gens à travers le pays à trouver de quoi sourire quand ils veulent se détourner des nouvelles et retrouver ce sentiment de bonheur. Et les émissions comiques viennent à la rescousse.

Si le genre de la comédie est toujours populaire, l'écoute des émissions comiques* au cours de l'année écoulée met en évidence une résurgence des émissions comiques nostalgiques, en particulier des émissions présentant des rôles principaux et des acteurs diversifiés. Family Matters, par exemple, qui a été produite entre 1989 et 1998 et dont les acteurs sont tous noirs, a connu un pic d'audience massif à la télévision nationale l'année dernière. Plus précisément, les personnes âgées de 2 ans et plus ont regardé près de 11,4 milliards de minutes du programme l'année dernière, soit près de 400 % de plus qu'en 2019, où les téléspectateurs n'ont regardé que 2,3 milliards de minutes.

Alors que de nombreux Américains ont gravité vers leurs vieux favoris drôles en 2020, ce n'était pas une année blockbuster pour le genre de la comédie dans son ensemble. En fait, l'écoute des comédies a diminué de 9 % au niveau national par rapport à 2019. Avec une grande partie de notre attention concentrée sur COVID-19, l'injustice raciale et l'élection présidentielle, le creux n'est pas surprenant. Cela dit, nos données montrent clairement que lorsque le public a eu besoin d'une pause de la réalité, il a voyagé dans le temps vers des choix éprouvés comme Friends, Family Matters, les Golden Girls et Two and a Half Men, qui, combinés, ont représenté plus de 234 milliards de minutes de visionnement tout au long de l'année.

Même si le nombre de minutes de visionnage a baissé, les 1,3 billion de minutes de programmes comiques visionnés à la télévision nationale l'année dernière mettent en évidence une donnée très importante : En dépit d'une série d'accords de licence avec des services de streaming, les programmes comiques vénérés constituent un atout aussi important pour les programmes de télévision locaux et nationaux que pour les plateformes de streaming. The Office, par exemple, qui a fait l'actualité du streaming à la fin de l'année dernière lorsqu'il a été annoncé que l'émission passerait sur une autre plateforme de streaming, a recueilli un fort taux d'audience tout au long de 2020, à la fois sur les programmes de télévision traditionnels et sur Netflix.

L'audience de The Office à travers la télévision traditionnelle et Netflix souligne à la fois l'attrait massif du programme et la diversité des comportements télévisuels des consommateurs. Il est important de noter que l'audience du programme sur Netflix n'a pas eu d'impact négatif sur le visionnage linéaire l'année dernière, puisque les consommateurs ont regardé 4 % de minutes de plus de l'émission en 2020 sur la télévision traditionnelle qu'en 2019. 

L'attrait des programmes comiques nostalgiques et leur disponibilité sur plusieurs plateformes sont de bon augure pour les autres plateformes de streaming également, car les trois principaux titres comiques de 2020(Friends, The Big Bang Theory et Two-and-a-Half Men) ne sont plus uniquement disponibles par le biais de programmes télévisés syndiqués traditionnels. Friends, par exemple, a totalisé près de 97 milliards de minutes de visionnage sur la télévision nationale l'année dernière, ce qui en fait la comédie la plus regardée en 2020. Et maintenant qu'elle est disponible sur HBO Max aux États-Unis et sur Netflix au Canada, en Australie et au Royaume-Uni, le nombre total de téléspectateurs en 2021 fera croître l'audience du programme de manière beaucoup plus large. 

La forte audience des programmes populaires syndiqués sur toutes les plateformes met en évidence une constatation essentielle : le fait de les rendre disponibles dans un plus grand nombre d'endroits augmente effectivement l'audience totale. Ainsi, les radiodiffuseurs ne devraient pas hésiter à conclure des accords de syndication simplement parce qu'un programme pourrait également être disponible ailleurs. Ces ajouts, à leur tour, profiteraient également aux annonceurs.  

Il est difficile d'imaginer que les consommateurs n'aient pas besoin de rire de nos jours, mais les données régionales montrent que les comportements d'écoute des comédies sont loin d'être analogues d'un marché à l'autre. Par exemple, la personne moyenne à Pittsburgh a regardé deux heures et 25 minutes d'émissions comiques chaque semaine l'année dernière, ce qui est nettement supérieur aux 49 minutes que les téléspectateurs de Salt Lake City ont passé à regarder des émissions comiques chaque semaine. La différence est encore plus prononcée sur une base annuelle : 126 heures par personne contre 43.

Les préférences en matière de programmation sont tout aussi variées, Friends, Big Bang Theory et Two and a Half Men étant les trois émissions de comédie préférées dans 42 zones de marché désignées (DMA). Par ailleurs, contrairement aux téléspectateurs du reste des États-Unis, les téléspectateurs de Greensboro-H.Point-W.Salem et de Raleigh-Durham classent le Andy Griffith show comme leur comédie préférée.

En ces temps de perturbation et d'incertitude, peu de gens diront que la comédie est une distraction bienvenue. Les perturbations incitent les téléspectateurs à se tourner vers ce qui a fait ses preuves, tandis que l'incertitude nous pousse vers ce qui est vrai. Et de manière générale, une bonne comédie est intemporelle, comme en témoignent les pics d'audience de programmes aussi divers que les Golden Girls, George Lopez, Full House et Hogan's Heroes. Après une année d'isolement, alors que l'avenir s'éclaircit, mais reste incertain, alors que des programmes plus nostalgiques trouvent leur chemin vers de nouvelles plateformes et chaînes, il ne fait aucun doute qu'avec nos espoirs, l'audience continuera à augmenter.

*Sourcing et méthodologie

L'audience des émissions comiques, telle que référencée dans cette analyse, comprend tous les programmes relevant des genres Comedy Variety et Situation Comedy dans NNTV (Nielsen National TV View) et NLTV (Local TV View). Toutes les émissions diffusées sur les ondes, sur le câble et en syndication ont été incluses pour les années 2019 et 2020. Le visionnage est basé sur le PUT traditionnel (live+time-shifting) sur le téléviseur uniquement. Tout streaming ou visionnage via des appareils numériques est exclu. Les minutes brutes de visionnage sont calculées en utilisant la durée totale du programme sur toutes les diffusions et le visionnage du projet sur la population totale.