Skip to content
Aperçus > Sports et jeux

Atteindre huit Australiens sur dix d'un seul coup de balancier

2 minute read | Jacob Sargeant, Senior Account Manager, Nielsen Sports and Entertainment | Mars 2018

Le sport est vraiment le passe-temps favori des Australiens et avec l'introduction de plus de chaînes, de plateformes, de ligues et de codes, nos heures passées à regarder le sport en Australie ont augmenté de 8% depuis 2014. Avec plus de globes oculaires sur les téléviseurs et les écrans, et des bases de fans en pleine croissance, les opportunités d'atteindre et de résonner avec le fan de sport australien captif sont massives.

Le rapport 2017 sur le paysage sportif met en évidence les principales tendances au sein de l'industrie sportive australienne et fournit des comparaisons simples de l'engagement du public dans les principaux codes professionnels en Australie. En s'appuyant sur les sources de données syndiquées de Nielsen sur le sport et le divertissement, sur la mesure de la télévision OzTAM/Regional TAM et en plus de l'éventail de produits de recherche de Nielsen, les principales composantes de l'industrie du sponsoring sportif ont été abordées, notamment l'audience, la base de fans, l'exposition médiatique, le paysage numérique et le retour sur investissement.

Huit Australiens sur dix (79 %) peuvent être atteints par les cinq principaux sports : l'AFL, le cricket, le tennis, la ligue de rugby et la natation. Sept Australiens sur dix (69 %) s'intéressent à au moins un des quatre principaux codes de football. En effet, le code de football A-league a connu une croissance de 10 % par an, plus que tout autre code de football, tandis que près de la moitié (48 %) des Australiens s'intéressent à l'AFL ou l'ont consommée au cours des 12 derniers mois, ce qui en fait le sport le plus populaire du pays.

L'exposition aux médias explose, les diffusions dominantes en clair demeurant le plus fort facteur de valeur pour les grands codes. La NRL et l'AFL ont toutes deux généré 1 milliard de dollars en valeur média Nielsen QI, et la valeur média QI a augmenté de 6% dans les quatre principaux codes de football. Les secteurs de l'automobile, de l'habillement sportif et des télécommunications sont ceux qui investissent le plus dans le sponsoring sportif, mais cette répartition est en train de changer. La valeur média Nielsen QI est la mesure utilisée pour comprendre l'exposition des marques lors des retransmissions sportives.

La culture de la responsabilité des entreprises a vu une augmentation spectaculaire des partenaires caritatifs au cours des quatre dernières années. De même, les restrictions en matière de publicité pour les jeux d'argent et les nouveaux arrivants sur le marché australien font que les agences de paris mettent davantage l'accent sur le marketing " below-the-line ". Les organisations B2B et les établissements d'enseignement se sont également tournés vers le sponsoring sportif pour influencer leur marché cible. Les catégories de la restauration rapide et de l'alcool sont restées relativement stagnantes depuis 2013.

Des partenariats alignés sur le long terme sont essentiels pour développer avec succès l'engagement auprès des fans. Les droits de dénomination continuent également de susciter un fort intérêt de la part des téléspectateurs, par exemple Cricket Australia, KFC et CBA, et l'AFL et Toyota.

Les objectifs commerciaux étant au centre de l'étude, le Sport Landscape Report de Nielsen aidera les spécialistes du marketing à comprendre comment jouer le jeu pour gagner lorsqu'il s'agit de trouver la bonne adéquation et le meilleur retour sur investissement.