Skip to content
Aperçus > Médias

Art et analyse - La visualisation des données vue par un designer

4 minutes de lecture | Mai 2012

Ana Mackay-Sim, directrice de la création globale

Merci à tous ceux qui ont participé au concours de visualisation de données de Nielsen, ainsi qu'à ceux qui ont partagé, posté, défendu et voté. Travailler chez Nielsen me place chaque jour à l'intersection des données et du design. À mon avis, il n'y a jamais eu d'endroit plus excitant où se trouver. Il y a une sorte de magie qui se produit lorsque vous libérez les chiffres des limites d'une feuille de calcul et que vous trouvez une pépite cachée de compréhension. La raison de ce phénomène n'est pas si magique que cela : elle est liée à la manière dont le cerveau traite les informations.

Pendant trop longtemps, l'analyse des données a été la chasse gardée du cerveau gauche. Le cerveau gauche est très bon pour Excel. Il régit la pensée rationnelle et logique. Il adore le big data, ce qui est une bonne chose, car lorsque vous collectez, filtrez et traitez des données, vous devez le faire de la manière la plus rationnelle et la plus logique possible pour obtenir un résultat de la plus haute qualité. Mais lorsqu'il s'agit de traiter ces données volumineuses, de les combiner, d'en tirer des enseignements et, finalement, d'avoir un impact, le cerveau gauche cède le contrôle au côté droit, le côté créatif et émotionnel. Le cerveau droit aime les images. Il aime rêvasser. Alors que le cerveau gauche aime gérer les données, le cerveau droit aime découvrir des opportunités.

Alors que se passe-t-il lorsque vous prenez ces sorties du cerveau gauche et les transformez en nourriture du cerveau droit ? L'ensemble du cerveau est engagé dans une danse de haut niveau. Nous ne nous contentons pas de saisir l'essentiel, nous nous y intéressons réellement. Et nous voyons des opportunités pour que ces informations aient un impact dans notre monde de plus en plus complexe. C'est le pouvoir de la visualisation des données et la raison pour laquelle elle est si populaire en ce moment.

Les grandes visualisations ne sont pas seulement de jolies images ; elles utilisent des éléments visuels pour aider à combiner, à contextualiser et à tirer des enseignements des données. Elles s'appuient sur des indices visuels que nous avons évolué pour comprendre implicitement, pour aider le cerveau droit à voir ce que le cerveau gauche ne peut pas voir. Plus important encore, ils utilisent le design pour communiquer - pour guider le public à travers un récit ou l'inviter à créer le sien.

Comme le montrent les finalistes du concours, une bonne visualisation n'oublie pas que la forme suit la fonction.

Megan Hillman

megan-wire

Megan a pris les formats graphiques traditionnels et les a rendus plus faciles à comprendre en les plaçant dans leur contexte, et plus faciles à lire.

Gavin Jensen

gavin-wire

Il est difficile d'imaginer le rapport entre un indice de composition et une moyenne, mais l'article de Gavin utilise la couleur et la forme (flèches) pour faciliter la compréhension.

Ashish Naidu

ashish-wire

Ashish a utilisé des diagrammes en beignet pour comparer les différents types de médias dans leur contexte. Comme le total n'atteint pas 100 %, l'utilisation d'un diagramme circulaire en pourcentage de la population totale permet de garder chacun dans son contexte.

June YeEun Sung et Oddie Goplan

fil de jonction

Dans cette entrée interactive, vous pouvez voir très rapidement comment votre utilisation se compare à celle des autres, ce qui vous permet de mieux comprendre le monde qui vous entoure.

George Zhang

george-wire

George a utilisé une approche très journalistique, passant des généralités aux spécificités. Cet article place les chiffres dans un contexte humain que nous pouvons comprendre.

Alors, quelle est la suite ? Pour moi, les résultats de ce concours prouvent deux choses. Tout d'abord, l'idée de visualiser les données suscite un grand enthousiasme, et c'est une conversation intéressante à animer pour Nielsen. Deuxièmement, il y a deux camps bien distincts dans le monde de la visualisation des données : les infographies, qui utilisent des visuels pour vous guider dans une narration, et la visualisation complexe des données, qui présente les données d'une manière entièrement nouvelle, soit en rendant une conclusion évidente, soit en vous permettant d'explorer et de tirer votre propre conclusion. Je suis vraiment intriguée de voir ce qui va se passer dans cet espace et de partager davantage.

Le vote du public pour le concours DataViz reste ouvert jusqu'au lundi 21 mai 2012 à 17 heures (heure de l'Est), alors n'hésitez pas à visiter la page du concours et à voter pour vos favoris dès aujourd'hui !