Skip to content
Aperçus > Médias

Le favori des fans : Les auditeurs de radio consacrent 58 % de leur temps d'écoute à leur station préférée.

3 minutes de lecture | Décembre 2017

Il y a moins de dix ans, la plupart des consommateurs n'auraient pas pu imaginer la pléthore de moyens dont ils disposeraient pour s'engager dans le contenu. Mais l'essor de la technologie et des appareils intelligents a ouvert les vannes de l'option média et la consommation et les anciennes habitudes ont changé en conséquence. L'engagement envers la radio AM/FM n'a pas échappé à ces changements. Aujourd'hui, en cliquant sur un bouton, les consommateurs peuvent accéder à leur station de radio préférée sous le soleil de San Diego, écouter la météo à New York ou écouter de la musique pop en allant à l'école à Denver.

La localisation et l'emploi déterminent la consommation de radio

Mais avec autant d'options d'écoute, comment les stations AM/FM peuvent-elles rivaliser pour obtenir une plus grande part d'écoute auprès des consommateurs ? Eh bien, l'adage populaire "emplacement, emplacement, emplacement" est vrai lorsqu'il s'agit de radio.

Selon lerapport Nielsen sur l'audience totale du deuxième trimestre 2017, , les Américains consacrent 87 % de leur écoute de la radio AM/FM à leurs trois stations préférées (en fonction du temps passé avec chacune d'elles). Ce qui est plus intéressant, c'est que 58 % de l'ensemble des écoutes vont à une seule station, la préférée de l'auditeur (appelée station de " 1ère préférence ", ou P1). Si les préférences de format diffèrent selon les habitudes d'écoute, la géographie et même la démographie, une chose est sûre, la radio AM/FM joue un rôle très important dans la vie quotidienne des consommateurs.

Par rapport aux choix médiatiques d'il y a dix ans, les options audio sont aujourd'hui beaucoup plus diversifiées, mais la radio AM/FM touche toujours93 % des adultes américains. Mais où et quand l'écoute a-t-elle lieu ?

Plus de deux tiers de l'écoute de la radio AM/FM se fait en dehors du domicile.

Lorsqu'il s'agit d'écouter la radio AM/FM, plus des deux tiers de l'écoute se fait en dehors du domicile - lorsque les gens travaillent ou près du lieu d'achat lorsqu'ils font des courses. Selon le rapport, au moins 65 % des adultes américains écoutent la radio en dehors de chez eux entre 6 heures et 19 heures en semaine. Et la consommation culmine à 75 % en dehors du domicile pendant l'heure du drive de l'après-midi, entre 15 et 19 heures en semaine. Il n'est pas surprenant que les Américains qui ont un emploi écoutent davantage la radio AM/FM que ceux qui ne travaillent pas.

Les données du rapport montrent également que 76% des auditeurs de radio sont âgés de 18 à 64 ans et font partie de la population active. Les auditeurs qui travaillent à temps plein consacrent à la radio 2,5 heures de plus par semaine que ceux qui ne travaillent pas. Le trajet moyen pour se rendre au travail aux États-Unis étant de près de 26 minutes (selon le Bureau du recensement des États-Unis), il n'est pas surprenant que les heures de pointe pour les auditeurs qui travaillent à temps plein se situent entre 7 et 8 heures et entre 16 et 19 heures.

Pour les annonceurs, il s'agit d'informations cruciales car elles fournissent des détails sur le moment où ils peuvent s'engager auprès d'un public attentif - un public qui passe près de 2 heures et 45 minutes avec le média et qui dispose d'un revenu disponible.

Atteindre des auditeurs diversifiés par format

Savoir quels formats les consommateurs syntonisent est un élément essentiel pour comprendre leurs habitudes d'écoute. Parmi les 20 principaux formats en 2017, la Country et les News/Talk étaient les deux premiers, obtenant respectivement 13,6 % et 12,2 % de parts d'audience (sur l'ensemble de l'écoute radio à l'échelle nationale, 13,6 % sont allés aux stations Country, et 12,2 % aux News/Talk). Comme les formats radio sont conçus pour atteindre de grands groupes de personnes ayant des intérêts communs, c'est un média efficace pour atteindre des publics plus diversifiés. Par exemple, au moins 67 % des consommateurs noirs et hispaniques écoutent quotidiennement la radio AM/FM : Les Hispaniques l'écoutent en moyenne 5,2 jours par semaine, et les Noirs 5 jours par semaine.

Alors que le changement de saison entraîne des changements dans la consommation des médias, la fluctuation saisonnière est très faible en ce qui concerne la radio AM/FM. Au cours de l'année, l'audience mensuelle de la radio sur les marchés de l'audimètre portable Nielsen ne varie que d'environ 10% entre le mois le plus écouté (mai) et le mois le moins écouté (janvier). L'écoute de la radio est également constante tout au long de l'année, avec une portée très élevée et une utilisation fréquente parmi les auditeurs moyens (5 jours sur 7 par semaine à l'écoute).