Skip to content
Aperçus > Médias

Des chambres avec vue : Les foyers équipés de plusieurs téléviseurs offrent un large éventail d'accès et de choix aux téléspectateurs avides de contenu.

4 minutes de lecture | Février 2022

Dans le film Retour vers le futur de 1985, il y a une réplique dans l'une des scènes se déroulant en 1955 où Marty McFly dit à sa grand-mère que sa famille a deux téléviseurs. Comme il fait référence à sa vie en 1985, sa grand-mère l'écarte rapidement en disant que "personne n'a deux téléviseurs".

En 2022, les foyers équipés de plusieurs téléviseurs sont la norme. En fait, seuls 19 % des foyers américains ne possèdent qu'un seul téléviseur. Indépendamment de sa prédominance au sein du foyer, le téléviseur reste un pilier médiatique, complétant l'éventail croissant d'autres appareils que les consommateurs utilisent pour accéder au contenu de leur choix - et à leur horaire. Libérés d'un cadran physique de contenu (une autre référence de 1955), les téléviseurs d'aujourd'hui ont toute la flexibilité du monde en matière de contenu, et les ménages américains évoluent constamment dans l'utilisation de leur téléviseur, qui varie d'une pièce à l'autre.

Aujourd'hui, le nombre moyen de téléviseurs dans un foyer américain est de 2,3. Et comme en 1955, près de la moitié des téléviseurs des foyers américains (44 %) ne dépendent pas du câble ou du satellite pour leur contenu (c'est ce qu'on appelle les "cord cutters"). Et compte tenu de l'étendue du choix auquel les consommateurs ont accès, de nombreux foyers mélangent les options de contenu au lieu d'en sélectionner une plutôt qu'une autre. Ainsi, il n'est pas rare qu'un téléviseur situé dans une pièce accède au contenu via une connexion haut débit, tandis qu'un téléviseur situé dans une autre pièce accède à la programmation via un service câble ou satellite. En fait, 51 % des téléviseurs des chambres secondaires sont utilisés uniquement pour le streaming.

La prolifération des appareils et des plates-formes a des répercussions sur la consommation des médias d'une pièce à l'autre et d'un membre du foyer à l'autre. La compréhension de l'utilisation et de la consommation personnalisées de la télévision à mesure que le choix augmente fournit aux annonceurs et aux agences les informations dont ils ont besoin pour garantir un engagement significatif avec les consommateurs finaux au point de consommation.

Les programmes de SVOD attirent la foule

Comme c'est le cas depuis de nombreuses années, le salon reste le centre de contrôle des médias de tout foyer TV, puisqu'il représente une part nettement plus importante de l'utilisation totale de la télévision que n'importe quelle autre pièce de la maison (58% chez les personnes de 2 ans et plus).

Ce qui est intéressant, cependant, c'est que le salon n'est pas toujours le centre de co-visionnement auquel on pourrait s'attendre, puisque 55 % des contenus visionnés le sont par un seul téléspectateur. Pour les programmes câblés et syndiqués, le nombre de téléspectateurs seuls dans le salon est encore plus élevé. En fait, le visionnage conjoint n'est dominant dans le salon que lorsque les consommateurs regardent du contenu de vidéo à la demande par abonnement (SVOD).

L'utilisation des appareils connectésse répand dans toute la maison

À mesure que la connectivité et l'accès aux contenus pénètrent dans les foyers américains, complétés par la disponibilité de téléviseurs relativement bon marché, la possession de téléviseurs intelligents et l'utilisation d'appareils connectés à Internet (c'est-à-dire les bâtons de streaming) deviennent de plus en plus courantes. En tant que plaque tournante de la télévision, le salon est le premier à bénéficier des dernières technologies pour faciliter l'accès aux contenus OTT (over-the-top) de plus en plus nombreux : près de la moitié des téléviseurs intelligents, 44 % des consoles de jeux et 40 % des appareils connectés à l'internet se trouvent dans le salon. Toutefois, si l'on regroupe les appareils connectés à Internet dans les chambres principales et secondaires, la répartition (44 %) est plus élevée que dans les salons, ce qui souligne l'importance de l'utilisation de la télévision connectée dans l'ensemble du foyer.

Cette connectivité dans toute la maison est directement liée à la façon dont les jeunes consommateurs utilisent les téléviseurs qui ne se trouvent pas dans le salon. Dans les chambres secondaires, par exemple, 51 % des consommateurs utilisent des appareils connectés à Internet pour accéder à du contenu. Dans les sous-sols, ce pourcentage est de 47 %. Dans les chambres à coucher principales, les programmes télévisés traditionnels représentent 68 % de l'utilisation ; chez les consommateurs de 65 ans et plus, ce pourcentage atteint 88 %.

En 1955, l'utilisation de la télévision était très simple. Elle était programmée, limitée à une poignée de chaînes et attirait le public sur un seul poste. Aujourd'hui, "dans le futur", l'utilisation ne pourrait pas être plus variée, notamment en ce qui concerne la façon dont les téléspectateurs utilisent leur téléviseur et l'endroit où ils se trouvent dans la maison.