Skip to content
Aperçus > Numérique et technologie

Le mobile dans les médias : Questions et réponses avec Susan Whiting au Mobile World Congress 2013

3 minutes de lecture | Février 2013

Susan Whiting, vice-présidente de Nielsen, a fait une présentation principale et a participé à une session d'experts au Mobile World Congress, la plus grande conférence mondiale sur le mobile aujourd'hui. L'événement est suivi par des dizaines de milliers de personnes de plus de 200 pays représentant, entre autres, des opérateurs, des marques de technologie et de consommation, et des fabricants d'appareils. Le thème de la présentation principale était "Mobile in Media" et a examiné certaines des perturbations qui se produisent autour de la consommation de contenu. Dans cette séance de questions-réponses, Susan Whiting présente le contexte du sujet et souligne certains des points qu'elle a abordés dans sa présentation.

Q : Votre présentation et votre table ronde ont porté spécifiquement sur les développements, les perturbations et les tendances en matière de contenu mobile. Quels sont, selon vous, les principaux besoins dans le domaine du contenu mobile ?

Il est crucial de s'assurer que nous posons les bonnes questions sur le mobile. Pour les créateurs de contenu, la question est vraiment la suivante : Que voulez-vous qu'il se passe ? Trouver cette réponse est la clé du succès.

Q : Pouvez-vous expliquer ce que vous voulez dire ?

Le contenu mobile le plus réussi est axé sur l'action : il exécute une tâche et fournit un résultat clair qui répond à une demande. Pensez à certaines des applications les plus utilisées. Chacune d'entre elles résout un problème. Google Maps, l'application mobile de Facebook, l'application de YouTube sont toutes populaires parce qu'elles répondent à un besoin.

Q : Tous les utilisateurs mobiles sont-ils égaux ? En d'autres termes, les solutions de contenu s'adaptent-elles à l'échelle mondiale ?

Il existe certainement des solutions de contenu qui s'adaptent à l'espace mobile. Mais un utilisateur mobile aux États-Unis est généralement très différent des utilisateurs mobiles des marchés en développement. Par exemple, en Afrique, nous constatons une pénétration très significative de la téléphonie mobile et l'utilisation de téléphones cellulaires pour des transactions monétaires - et ces transactions ne se font pas sur des smartphones. Ils effectuent ces transactions sur de simples téléphones de fonction. Sur les principaux marchés développés, les téléphones portables ont jusqu'à présent été moins utilisés pour les transactions et plus pour la consommation de contenu.

Q : Comment les appareils mobiles s'intègrent-ils dans le paysage des autres appareils de notre monde collectif ?

Nos recherches montrent que les consommateurs n'abandonnent pas une plateforme pour une autre - ils passent plus de temps que jamais à regarder et à lire du contenu. Un rapport que nous avons publié ici hier le démontre très clairement. Près d'un tiers des utilisateurs chinois de smartphones interrogés en ligne ont déclaré qu'ils regardaient davantage la télévision traditionnelle, même s'ils regardaient également des vidéos sur leurs appareils mobiles.

Q : Comment voyez-vous la place des médias sociaux dans le monde de l'utilisation mobile ?

Les réseaux de médias sociaux mobiles sont, sans aucun doute, en pleine expansion au niveau mondial. Et les conversations sociales mobiles - avec leur vitesse de publication et leur portée inégalées - affectent également d'autres plateformes médiatiques. Les conversations autour des émissions de télévision, par exemple, peuvent avoir un impact en temps réel sur le succès de ces émissions. Les personnes âgées de 18 à 24 ans utilisent particulièrement les médias sociaux lorsqu'elles regardent la télévision. La façon dont nous voyons les choses, et cela a été discuté lors de la session ici à Barcelone, est que le mobile a la capacité d'amplifier les conversations qui ont lieu, quel que soit le sujet. Nous pensons que cela représente une formidable opportunité.

Q : Les groupes d'âge sont-ils les seuls auxquels nous devrions penser lorsqu'il s'agit de comprendre les habitudes mobiles de manière plus détaillée ?

Eh bien, comme on dit, l'âge n'est qu'un chiffre. Ce n'est également qu'un point de données. Nous avons également observé de fortes tendances dans les groupes d'âge, en fonction de l'origine ethnique, de la race et du sexe. Aux États-Unis, par exemple, nous avons constaté que les Afro-Américains, les Hispaniques et les Asiatiques passent tous plus de temps sur leur téléphone mobile que les Blancs.

Q : Enfin, pourquoi cet événement est-il important et quelle est la place de Nielsen dans une conférence mobile de cette nature ?

Notre activité consiste à comprendre ce que les gens regardent et ce qu'ils achètent - et ils font les deux dans l'espace mobile. Nous sommes dans une position unique car nous avons la capacité de comprendre les habitudes d'achat et de visionnage des gens tout au long de leur journée, lorsqu'ils passent d'un appareil mobile à d'autres plateformes. À l'heure où les smartphones et les tablettes deviennent nos compagnons de tous les instants, comprendre les relations complexes que nous entretenons avec eux est la clé pour libérer un énorme potentiel inexploité pour nos clients.