02_Eléments/Icônes/Flèche à gauche Retour à Insight
Perspectives > TV et streaming

Primetime à leur heure : Les nouveaux programmes d'automne attirent 41 % de leurs téléspectateurs la semaine suivant leur diffusion.

4 minutes de lecture | Décembre 2022

Pour les téléspectateurs, rien ne vaut l'automne. Pourtant, alors que le streaming gagne en popularité auprès des téléspectateurs et des médias, il est facile de perdre de vue l'immense engagement que suscitent les nouveaux programmes aux heures de grande écoute sur les chaînes de télévision traditionnelles.

Au milieu d'une multitude de choix, les programmes en primetime restent un moteur important de l'audience. Sur les quatre principaux réseaux de diffusion anglophones auxÉtats-Unis1, les 224 programmes diffusés en primetime en septembre ont attiré en moyenne 3,9 millions de téléspectateurs2 en direct et le jour même. Si l'on tient compte du visionnage en différé sur l'ensemble de la semaine, l'audience moyenne augmente de 41 % pour atteindre 5,5 millions de téléspectateurs.

Pour la saison d'automne, ces quatre réseaux ont lancé sept nouvelles séries dramatiques aux heures de grande écoute en septembre - une simple goutte d'eau parmi les plus de 923 000 titres vidéo uniques3 auxquels le public a accès sur les chaînes linéaires et les plateformes de streaming. Malgré cela, ces sept émissions ont attiré un total de 25,5 millions de téléspectateurs en direct et le jour même, et 39,2 millions en différé sur une semaine2. Ils l'ont également fait alors que le streaming représentait 36,9 % de l'utilisation totale de la télévision.

Il est impossible de se méprendre sur la trajectoire de l'industrie du streaming, d'autant que le streaming linéaire4 représentait 5,4 % de la télévision totale en septembre, mais la majorité du public américain n'a pas encore coupé le cordon. En septembre 2022, 51,5 % des ménages américains regardaient la télévision en utilisant les décodeurs des fournisseurs traditionnels de câble et de satellite5. Et du point de vue du temps passé, le public passe deux fois plus de temps avec des programmes en direct et en différé qu'avec ses appareils de télévision connectés.

Pour la télévision d'automne, le visionnage en différé est devenu essentiel. Alors que les adultes américains ne passent en moyenne que trois heures et 43 minutes par semaine6 à regarder la télévision en différé, les sept nouvelles séries dramatiques diffusées aux heures de grande écoute en septembre ont attiré 54 % de leur audience totale dans les six jours suivant leur diffusion.

Entre le 19 septembre 2022 et le 16 octobre 2022, il y a eu 21 épisodes individuels de ces sept titres. Au total, ces épisodes ont attiré 25,5 millions de téléspectateurs qui se sont branchés en direct ou ont regardé le jour même de la diffusion des épisodes. Sur une période de sept jours, toutefois, l'audience totale est passée à 40,3 millions de téléspectateurs.

L'augmentation significative du nombre d'heures d'écoute pendant sept jours correspond à l'abandon par le public de l'écoute sur rendez-vous, tout en soulignant l'attrait de la programmation traditionnelle des réseaux. Mais cette programmation n'est plus uniquement disponible par le biais des options linéaires traditionnelles. Les distributeurs de contenu proposent de plus en plus de nouveaux contenus aux heures de grande écoute par le biais d'applications de distributeurs de programmes vidéo multicanaux (MVPD) et de MVPD virtuels, qui gagnent tous deux en popularité auprès du public. En septembre 2022, le streaming linéaire via ces options représentait 14,5 % de l'ensemble du streaming7.

L'impact du visionnage en différé est également remarquable si l'on tient compte du pourcentage décroissant de foyers américains qui regardent la télévision à l'aide de décodeurs fournis par les fournisseurs traditionnels de services par câble et par satellite. La possession de DVR est également en baisse. En effet, seuls 39 % des foyers américains déclarent en posséder un, contre 43,4 % en septembre 200215.

En plus d'attirer des millions de téléspectateurs, la télévision aux heures de grande écoute offre aux annonceurs et aux agences un canal qui reste bien considéré du point de vue de la confiance et de l'influence. Selon l'étude la plus récente de Nielsen sur la confiance dans la publicité, 67 % des consommateurs américains affirment faire totalement ou plutôt confiance aux publicités qu'ils voient à la télévision, et 58 % déclarent agir au moins parfois après les avoir vues.

Les téléspectateurs disposent désormais d'un choix apparemment infini dans un paysage de plateformes et de chaînes toujours plus vaste. Et si The Gauge, l'étude de Nielsen sur l'audience totale de la télévision, continue de mettre en évidence l'appétit croissant des téléspectateurs pour le contenu en streaming, les nouvelles émissions diffusées aux heures de grande écoute restent très prisées, notamment dans l'optique d'une écoute en direct et 7 jours sur 7. L'impact de ces programmes est peut-être encore plus important si l'on considère le nombre décroissant de foyers câble+ et la diminution du nombre de possesseurs de DVR parmi les téléspectateurs.

Notes

  1. ABC, CBS, NBC, FOX
  2. Nielsen NPOWER, 19 sept. 2022-16 oct. 2022
  3. Gracenote Global Video Data
  4. Programmes TV traditionnels accessibles en ligne via une application ou un vMVPD
  5. Nielsen NPOWER
  6. Nielsen NPOWER, Q2 2022
  7. La Jauge, données d'utilisation de septembre 2022

Poursuivre la recherche d'informations similaires

Nos produits peuvent vous aider, vous et votre entreprise